Sandrine Rousseau déclare vivre « avec un homme déconstruit », Internet s’en empare

Par Léonard Plantain
25 septembre 2021
Mis à jour: 25 septembre 2021

Mercredi 22 septembre, lors de son débat face à Yannick Jadot sur LCI, la finaliste de la primaire écologiste Sandrine Rousseau s’est dit fière de « vivre avec un homme déconstruit ». Une phrase qui est désormais tournée en dérision sur les réseaux sociaux.

Finaliste de la primaire écologiste, Sandrine Rousseau a débattu sur LCI ce mercredi face au président d’Europe Ecologie-les Verts (EELV), Yannick Jadot, son concurrent pour le second tour. Lors de ce débat décisif, qui vise à sélectionner un candidat écologiste pour l’élection présidentielle, Sandrine Rousseau a parlé de sa lutte contre les discriminations et de l’importance d’être « déconstruit » pour les comprendre, a rapporté Valeurs Actuelles.

« Je ne fais pas confiance à des hommes ou des femmes politiques qui n’ont pas fait ce chemin-là. Sinon, ils ne verront pas la réalité des discriminations aujourd’hui en France », a-t-elle expliqué face à la journaliste Ruth Elkrief, qui encadrait le débat. Puis, pour illustrer ses propos, Sandrine Rousseau s’est vanté de « vivre avec un homme déconstruit, et j’en suis hyper heureuse », a-t-elle déclaré.

Une confidence sur sa vie privée qui n’a pas tardé de susciter de nombreuses « blagues » sur les réseaux sociaux, comme l’internaute ci-dessous, qui a repris la phrase de Sandrine Rousseau, « Je vis avec un homme déconstruit », en y ajoutant une photo d’un Playmobil en train d’être découpé à l’aide d’une pince :

Ou encore cet autre internaute, qui a renchéri : « A Closer maintenant d’éclaircir s’il s’agit d’un Lego, du chevalier noir de Sacré Graal, du Blob ou d’un modèle de Picasso. Les paris sont ouverts », a-t-il écrit. Le tout accompagné de 4 images :

Dans le même ton ironique, un compte Twitter intitulé « Sardine Ruisseau », a repris la candidate écologiste en la caricaturant : « Je vis avec un homme déconstruit et j’en suis hyper heureuse. C’est Coach Mamadou, spécialiste en déconstruction des hommes blancs qui a traité mon homme. Une seule séance a suffi. Moi présidente, j’obligerai le blantriarcat hétéronormé à se faire déconstruire ». Suivi également d’une image provocatrice :

De son côté, l’eurodéputé Jean-Lin Lacapelle (RN) a plutôt pris cette phrase avec inquiétude, dénonçant ainsi une « novlangue » digne d’Orwell, reprochant aux écologistes d’user d’une « arme de destruction intellectuelle », via le courant déconstructionniste :

Peu après sa collègue, Hélène Laporte, a rebondi sur son tweet, pointant du doigt les « obsessions idéologiques » de Sandrine Rousseau :

Quant à savoir si cette phrase portera préjudice à la candidate écologiste, l’avenir nous le dira.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ