Sans mesures, l’épidémie aurait pu faire 300.000 à 500.000 morts en France dans le pire des cas

Par Emmanuelle Bourdy
16 mars 2020
Mis à jour: 16 mars 2020

Ce jeudi 12 mars, dix experts du comité scientifique ont présenté à Emmanuel Macron différents scénarios sur la propagation du virus Covid-19, allant des plus optimistes aux plus pessimistes. Le journal Le Monde a eu connaissance de ces estimations qui prévoyaient 300 000 à 500 000 morts, dans le pire des cas, c’est à dire si aucune mesure radicale de prévention et d’éloignement social n’avait été prise. La base de fondement de ces hypothèses a été réalisée par Neil Ferguson, épidémiologiste de l’Imperial College à Londres.

Plusieurs gouvernements ont déjà eu recours à l’équipe qui entoure Neil Ferguson, afin de mieux connaître et appréhender la propagation de ce virus. Cette modélisation s’appuie notamment sur l’analyse de différentes pandémies grippales. Elle se base également sur l’évaluation des diverses mesures adoptées, permettant de diminuer la propagation du virus. Ces mesures étant par exemple la mise en quarantaine des personnes infectées, la fermeture des écoles, ou même la fermeture des frontières.

Samedi matin, l’Élysée a de nouveau demandé l’avis du conseil scientifique. Suite à cela, et devant l’augmentation des personnes positives au Covid-19, le président a pris la décision de fermer tous les commerces non alimentaires, hormis les pharmacies, et les déplacements quant à eux seront limités « au strict nécessaire ».

Selon Le Monde, une première synthèse des travaux réalisés par le conseil scientifique devrait être présentée ce jour par le gouvernement. Le cabinet d’Olivier Véran a précisé : «Nous avons demandé au conseil de nous rendre un document dimanche soir et nous le communiquerons lundi au grand public».

Par ailleurs, l’Élysée a ajouté que pour plus de transparence sur la situation : «Il y aura désormais un document publié après chaque réunion, reprenant les conclusions des membres du conseil scientifique».

RECOMMANDÉ