Des ambulanciers appellent à la grève des urgences à partir de ce mardi

Par Epoch Times avec AFP
12 octobre 2021
Mis à jour: 12 octobre 2021

Deux fédérations d’entreprises d’ambulances ont annoncé le 11 octobre une grève reconductible à partir de ce mardi, pour réclamer l’entrée en vigueur d’une réforme de leurs gardes, négociée de longue date mais contrariée par une proposition de loi en faveur des pompiers.

Après le coup d’éclat des Samu mercredi devant l’Assemblée, au tour des ambulanciers de monter au créneau contre le texte sur la « valorisation des sapeurs-pompiers », sur lequel députés et sénateurs ont trouvé un accord la semaine dernière en commission mixte paritaire.

Cette réforme « introduit des risques majeurs », estiment dans un communiqué la Chambre nationale des services d’ambulances (CNSA) et la Fédération nationale de la mobilité sanitaire (FNMS), qui ont déposé « un préavis de grève reconductible pour le journée du 12 octobre ».

Retard

Les deux organisations s’inquiètent de la possibilité de « missionner directement un équipage pompier (…) alors que l’organisation des urgences prévoit de solliciter en priorité les ambulanciers », offrant ainsi « un financement sans limites » aux premiers, au détriment des seconds.

Dans le même temps, elles déplorent un « retard » dans la mise en œuvre de l’accord sur l’organisation et les tarifs des gardes ambulancières, signé fin 2020 avec l’Assurance maladie après plus de trois ans de tractations.

« Le ministère de l’Intérieur a fait en sorte de nous bloquer tant que la proposition de loi n’était pas votée, maintenant nous demandons à mettre en place ce que nous avons négocié », a déclaré le président de la FNMS, Thierry Schifano.

Pas de blocage

La grève ne prendra toutefois pas la forme d’un mouvement dur. « On ne sera pas dans la rue, on ne fera pas de blocage mais on a prévenu les Samu et les agences régionales de santé que nos entreprises ne feront pas de transports urgents », a-t-il indiqué, ajoutant que « si les préfectures nous réquisitionnent, nous ferons évidemment notre travail ».

Cette stratégie ne fait cependant pas l’unanimité dans la profession : la petite Fédération nationale des techniciens ambulanciers urgentistes (FNTAU) a fait savoir qu’elle « n’appelle pas à rejoindre ce mouvement », redoutant que les pompiers puissent « se servir de l’absence des ambulanciers sur le terrain pour les montrer du doigts et entacher leur image ».

 

 


Rejoignez Epoch Times sur Télégram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ