Un sapeur-pompier aide une maman à sauver son enfant inanimé en la guidant par téléphone

Par Michal Bleibtreu Neeman
24 décembre 2020
Mis à jour: 24 décembre 2020

Le caporal Alain Canitrot, opérateur au centre de traitement de l’alerte du Codis de la Haute-Garonne, a reçu lundi 23 novembre un appel d’une mère qui venait de trouver son enfant âgé d’un an inanimé. La guidant au téléphone, Alain l’aide à sauver son bébé.

Lundi 23 novembre, le caporal Alain Canitrot, habitant de Revel, a répondu aux appels d’urgence au Centre de traitement de l’alerte (CTA) du Codis, basé dans la commune de Colomiers. Dans ce centre, les opérateurs  reçoivent près de 1 000 appels toutes les 24 heures, auxquels il faut répondre toujours avec patience et proposer une solution.

À 14 h 30, Alain a reçu l’appel d’une mère, habitante de la commune de Martres-Tolosane. L’enfant de la femme, âgé d’un an, ne respirait plus. Elle paniquait. Après lui avoir posé des questions, le caporal a essayé de la calmer pendant qu’il déclenchait les sapeurs-pompiers.

« Face à ses cris de détresse, j’ai cherché en premier lieu à lui parler doucement, avec une voix douce et posée, pour qu’elle puisse retrouver un certain calme. Il fallait absolument que cette maman se remette dans des conditions lui permettant de pratiquer une réanimation cardiaque sur son enfant », a-t-il raconté à France actu.

Alain Canitrot, qui rêvait depuis ses 6 ans de devenir sapeur-pompier professionnel, a décidé alors de passer au stade suivant, et le plus compliqué, celui de l’action téléguidée. Il a donné des consignes précises à la mère, qui a réussi, à partir de ce moment, à garder son sang-froid. Elle a suivi les instructions avec rigueur.

« Le plus dur dans un cas comme celui-ci, c’est de retranscrire à l’oral les gestes que la personne doit faire », a expliqué le sapeur-pompier. Mais au bout de quelques instants, la collaboration a donné ses fruits. La mère a massé l’enfant au rythme qu’Alain lui avait indiqué. Puis, à l’autre bout du fil, le sapeur-pompier a tout d’un coup entendu un cri. L’enfant respirait de nouveau.

Pendant ce temps, un opérateur a alerté le centre de réception et de régulation des appels du 15, qui a envoyé, à son tour, une équipe de secours, des sapeurs-pompiers, un médecin et un infirmier chez la femme et son bébé. Ils ont transporté l’enfant au centre hospitalier de Saint-Gaudens.

Il y a eu aussi des cas où des enfants ont aidé à secourir leurs parents. En 2018, c’était un petit garçon de 5 ans qui est parvenu à secourir sa mère, alors que celle-ci venait de faire un malaise, en appelant les pompiers. En 2019, c’était une petite fille de 6 ans qui accomplissait quelque chose de semblable.

« Si j’ai un message à faire passer, c’est celui d’inciter le plus grand nombre de personnes à passer leur brevet de secourisme », conclut Alain Canitrot.

Focus sur la Chine – Les liens d’un fonctionnaire américain et sa femme avec la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ