Sapin de Noël à Bordeaux – Le maire écarte l’idée d’une consultation : « L’opinion des fachos […], je m’assieds dessus »

Par Séraphin Parmentier
16 septembre 2020
Mis à jour: 16 septembre 2020

Si la municipalité girondine avait un temps laissé entendre que les Bordelais pourraient être consultés à propos de la disparition programmée du traditionnel sapin géant qui trône tous les ans sur la place de l’hôtel de ville au moment de Noël, le maire a toutefois déclaré que le retrait du conifère était bel et bien acté pour cette année.

Jeudi dernier, Pierre Hurmic, le maire (EELV) de Bordeaux, avait annoncé pendant sa conférence de presse de rentrée qu’il comptait supprimer le sapin de Noël géant qui se dresse chaque année sur la place Pey Berland, en face de l’hôtel de ville.

Qualifiant le sapin de Noël traditionnel « d’arbre mort », M. Hurmic avait affirmé que l’érection des conifères sur les places de la cité bordelaise au moment des fêtes de Noël ne correspondait « pas du tout » à la « conception de la végétalisation » de la nouvelle majorité municipale.

« Le sapin de Noël de la place Pey Berland est l’arbre mort qui cache la forêt de nos propositions de la rentrée à Bordeaux. Économiser 60 000 euros + des coûts induits écologiques et économiques sans renoncer à la magie de Noël, voilà ce que nous proposons », avait renchéri l’édile sur son compte Twitter le 11 septembre.

À la suite de ses déclarations, Pierre Hurmic avait essuyé une pluie de critiques, aussi bien de la part de différents hommes politiques que de celle d’internautes en colère lui reprochant de bafouer les traditions.

Une pétition en ligne récolte des milliers de signatures dans toute la France

Choqué par la décision du maire, Martin Petit, un étudiant Bordelais, a rapidement lancé une pétition en ligne pour demander « le maintien de ce sapin, symbole de tradition, de fête et de magie pour les petits comme les grands ».

« La mairie propose qu’un spectacle vivant remplace le sapin de la place Pey Berland. Ce spectacle peut s’inscrire en complément de l’installation du sapin, mais ne doit pas le remplacer », précise l’auteur de la pétition.

Dans la matinée du mercredi 16 septembre, la pétition avait recueilli près de 14 000 signatures.

Si l’équipe municipale de la cité girondine a tenté de tempérer les propos de Pierre Hurmic, assurant qu’une « consultation » serait faite afin de recueillir l’avis des administrés concernant la proposition de supprimer le sapin de Noël géant de la place Pey Berland, le premier magistrat de la ville a finalement déclaré qu’il ne comptait pas demander l’avis des Bordelais cette année.

Les Bordelais ne seront finalement pas consultés

Selon actu.fr, le succès rencontré par la pétition sollicitant le maintien du traditionnel sapin n’a pas convaincu Pierre Hurmic, qui estime manifestement qu’elle ne représente pas le sentiment de ses administrés.

« Les signatures viennent de la France entière. Toute la fachosphère s’est mobilisée pour rentrer dans ce débat puéril. Avec la recrudescence de cas de Covid ou l’insécurité, il y a des sujets plus importants à Bordeaux. Pendant ce temps, vous avez des gens qui se passionnent pour la présence ou non d’un sapin de Noël coupé à Bordeaux. Autant l’opinion des Bordelais m’intéresse beaucoup, autant l’opinion des fachos de Lille, de Strasbourg et de Marseille, je m’assieds dessus », a ainsi affirmé l’édile.

« Puis, si effectivement c’est un échec, nous serons ouverts à toutes les suggestions pour 2021. Même à un retour du sapin, si les Bordelais nous le réclament. Mais pour cette année, on va proposer des tas de solutions innovantes pour assurer la féerie de Noël », poursuit M. Hurmic auprès des journalistes du site.

Conseiller municipal d’opposition (Modem) à Bordeaux, Fabien Robert a fait part de ses regrets et de son incompréhension concernant la décision prise par le maire de la ville auprès d’actu.fr.

« Je suis d’accord avec le maire pour dire que c’est l’arbre qui cache la forêt des vrais sujets à Bordeaux, mais là où je ne suis pas d’accord, c’est que ce n’est pas ‘peanuts’ comme il le dit. Pourquoi ? Parce que c’est un symbole. On ne peut pas ignorer les symboles en politique. Noël, c’est magique, c’est la joie ! Ce sapin illuminé devant la rosace de la cathédrale, c’est aussi l’image de Bordeaux », conclut M. Robert.

FOCUS SUR LA CHINE – Les intentions cachées de Xi Jinping

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ