Dans la Sarthe, Stéphane Bern s’oppose au projet éolien (vidéo)

Par Léonard Plantain
22 septembre 2021
Mis à jour: 22 septembre 2021

Samedi 18 septembre, Stéphane Bern a apporté son soutien aux élus de la Sarthe, qui s’opposent à un projet éolien à Cherré-Au.

Samedi dernier, lors des journées du patrimoine, Stéphane Bern n’a pas mâché ses mots concernant l’énergie éolienne, qu’il a dénoncée comme étant ni renouvelable ni écologique. En effet, l’animateur, qui a été chargé par Emmanuel Macron de coordonner la mission de sauvegarde du patrimoine français, était dans la Sarthe où les élus des environs de Cherré-Au s’opposaient à un projet éolien, en particulier pour son impact sur le paysage et l’environnement, rapporte Ouest-France.

Face aux caméras, Stéphane Bern a déclaré : « C’est un fléau. Ce que j’aimerais maintenant, c’est qu’on puisse mesurer réellement l’impact écologique des éoliennes. Nous vivons sur un mythe. Le mythe que les éoliennes font partie des énergies renouvables et écologiques. Non ! Les pales sont faites avec des terres rares de Chine. On met des tonnes de béton dans le sol qu’on ne pourra jamais enlever. Les promoteurs éoliens qui sont des lobbies très puissants ne provisionnent pas les frais qui vont être nécessaires pour démanteler au bout de 20 ans ces éoliennes. C’est un poison, autant que les déchets nucléaires si vous voulez. Mais on laisse ça pour les générations qui viennent… »

En continuant sur le sujet, il ajoute : « Je ne suis pas plus pro-nucléaire. Je suis pragmatique. Qu’est-ce qui est le mieux pour résoudre le problème du dérèglement climatique ? Ce n’est certainement pas en construisant des éoliennes qui détruisent la nature. Mais beaucoup plus, peut-être, avec une énergie décarbonée. On peut penser aux tuiles photovoltaïques, par exemple, qui ne se voient pas. Et peut-être, on pourrait aider les gens à ne plus vivre dans des passoires thermiques. L’argent serait mieux utilisé que les 150 milliards que nous déversons (dans l’éolien) ».

Stéphane Bern a également pointé du doigt un autre pan du sujet : « C’est encore une façon d’opposer les villes et les campagnes. Les bobos citadins trouvent formidable de mettre des éoliennes chez nous, les bouseux à la campagne, mais nous n’en voulons pas », a-t-il déclaré. « Donc les gens le disent maintenant. Ils sont vent debout et ils ont raison de l’être, et je les accompagne », a-t-il assuré.

Au final, Stéphane Bern a tenu à préciser : « Vous savez, je n’avais pas prévu d’être contre les éoliennes, moi, dans mon combat. Mais quand vous défendez le patrimoine, vous défendez les paysages, la vie des gens, des ruraux et vous êtes avec le public, avec la population, qui n’en peut plus. Ils votent contre ces projets d’éoliennes et on leur impose. C’est un déni de démocratie, je dis : ça suffit ! », a-t-il conclu.

Fermement opposé aux éoliennes, qu’il accuse de dénaturer le paysage et le patrimoine français, Stéphane Bern avait déjà écrit, dans le Figaro fin mai, une tribune plutôt salée adressée à la ministre de l’Écologie Barbara Pompili, où il dénonçait une « négation de l’écologie », a relaté Valeurs Actuelles.

Ci-dessous, la vidéo de son interview postée par Ouest-France :

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ