Savoie : 6.000 moutons et vaches coincés par la neige au col du Glandon

Par Léonard Plantain
28 septembre 2020
Mis à jour: 28 septembre 2020

Dimanche 27 septembre, dans le col du Glandon à Saint-Colomban-des-Villards, une cellule de crise a été mise en place pour nourrir et évacuer environ 6 000 moutons et vaches coincés par la neige.

À la suite de très fortes chutes de neige et à des congères qui se sont formées dans la nuit de vendredi à samedi, de nombreux troupeaux de moutons et de vaches ont été pris au piège. D’après Pierre-Yves Bonnivard, le maire de Saint-Colomban-des-Villards, le blocage a commencé entre 1 900 et 2 000 mètres d’altitude. « En dessous, à 1 500 mètres, on a affaire à 30 à 50 centimètres de neige ! Et le vent glacial a créé des congères de 2 mètres de haut dans le secteur du col du Glandon », explique-t-il, d’après France Bleu.

Pour cette période de l’année, il s’agit d’un niveau de neige exceptionnel. L’année de référence étant 1974, où la neige n’avait disparu qu’au printemps. D’ordinaire, les derniers troupeaux redescendent des alpages fin octobre. Mais après avoir pris connaissance des prévisions météo, les bergers ont commencé à descendre les troupeaux. Cependant, l’épisode neigeux combiné au vent a été plus extrême que prévu. Résultat : environ 6 000 moutons et brebis ainsi qu’une centaine de vaches, répartis en 5 troupeaux, ont été pris au piège.

Rapidement, Pierre-Yves Bonnivard a déclenché le plan de sauvegarde communal, avec une cellule de crise en mairie en lien avec le département de la Savoie. L’important étant de déneiger en urgence pour transporter du foin et nourrir les animaux.

« Évacuer tous les animaux nous prendra quasiment une semaine. On peut faire un troupeau par jour. Il faut donc les nourrir en attendant », explique-t-il, en ajoutant qu’il y a « trop de neige pour qu’ils puissent gratter le sol et se nourrir. On a un troupeau prioritaire, car des brebis sont prêtes à mettre bas. On fait tout pour qu’il n’y ait pas de pertes ».

Mise à jour : Depuis ce lundi, « certaines bêtes peuvent se réalimenter avec de l’herbe dans les pentes qui ont été balayées par le vent », a déclaré à l’AFP Christian Frasson-Botton, conseiller municipal. Environ 1 000 bêtes ont également été évacuées, « Ce n’est plus une situation de crise, mais ça peut le redevenir. Le plan de sauvegarde a été levé, la situation est maîtrisée par les éleveurs et les pouvoirs publics. Mais attention, le temps peut vite changer ! » a-t-il précisé.

FOCUS SUR LA CHINE – La police collecte des échantillons de sang sans s’expliquer



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ