Le scandale et la censure stricte nuisent à l’industrie chinoise du cinéma et de la télévision

Par Olivia Li
22 décembre 2019
Mis à jour: 22 décembre 2019

Une source de l’industrie de la télévision surnommée Jiang a déclaré à Radio Free Asia le 16 décembre que le scandale de Fan Bingbing avait eu un grand impact sur les gens de l’industrie.

Fan Bingbing, l’une des actrices les mieux payées de Chine, a soudainement disparu de la scène publique à la mi-2018 alors qu’elle était accusée d’évasion fiscale. Il a été rapporté plus tard qu’elle a été détenue et a fait l’objet d’une enquête par les autorités chinoises dans un lieu secret. Fan Bingbing a finalement présenté des excuses publiques et a accepté de payer des amendes et des taxes d’un montant total d’environ 130 millions de dollars.

« Beaucoup de personnes dans l’industrie cherchent à changer de carrière. Il y a deux raisons à cela. La première est la répression des flux de capitaux et du blanchiment d’argent dans l’industrie du divertissement après le scandale de Fan Bingbing. Actuellement, moins de gens sont prêts à investir dans la réalisation de films », a déclaré Jiang.

« La seconde est la récente censure sévère des films et des séries télévisées. Comme vous pouvez le voir, la plupart des drames diffusés aux heures de grande écoute sont des drames rouges qui font l’éloge de l’armée de libération du peuple », a-t-il expliqué.

Lorsqu’une star populaire du cinéma chinois s’est lamentée dans une interview télévisée en août sur le fait qu’on ne lui avait pas proposé de rôles depuis huit mois, le public a soudain réalisé que beaucoup de ses idoles de cinéma se trouvaient dans la même situation et n’avaient aucun rôle dans des films récemment sortis.

D’après les données publiques, sur les 9 481 acteurs et actrices de Chine continentale, de Hong Kong, de Macao et de Taiwan, environ 65 % n’ont joué dans aucun film ou drame télévisé sorti cette année.

Les données globales sur la production de dramatiques ont révélé la même tendance. Les chiffres de l’Administration d’État de la radio, du cinéma et de la télévision de Chine (SARFT) ont indiqué qu’au cours des trois premiers trimestres de 2019, le nombre de dramatiques télévisées en production a chuté de 27 % par rapport à la même période l’année dernière.

En outre, plus de 3 228 sociétés de l’industrie du cinéma et de la télévision ou d’industries connexes ont disparu, contre 1 946 en 2018. Leurs statuts actuels sont indiqués comme étant annulés, révoqués, liquidés ou suspendus.

Jiang a également révélé qu’en ce moment, à Hengdian, même les magasins qui louent du matériel de production de films perdent de l’argent, mais ils luttent et s’accrochent dans l’espoir que les choses s’amélioreront à l’avenir.

RECOMMANDÉ