Scientifiquement, la forêt amazonienne n’est pas le « poumon de la planète » – loin de là

Par Laurent Gey - Epoch Times
24 août 2019 Mis à jour: 24 août 2019

C’est le Huffington Post qui a pointé l’erreur d’Emmanuel Macron sur le fait que la forêt amazonienne est le poumon de la planète: « Un message, une photo… et trois erreurs ». En effet, outre la photo AFP de l’Amazonie qui date de 16 ans, le président français affirme que l’Amazonie « le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène », or cela n’a strictement aucun fondement scientifique.

Dans un message sur Instagram, Emmanuel Macron affirmait hier que l’Amazonie, « poumon de la planète », produisait 20% de notre oxygène. Or, cela ne se base sur aucune donnée scientifique. L’Amazonie est loin de produire 20% de notre oxygène, car elle ne représente que 10% des forêts mondiales et consomme en plus une grande partie de l’oxygène qu’elle génère.

Contrairement à ce que l’on entend dire de certaines ONG environnementalistes, certaines grandes forêts, et notamment l’Amazonie, ne sont pas le « poumon vert » de la planète. En effet, la production totale de CO2 et d’oxygène d’une forêt mature est nulle, car elle en consomme autant qu’elle n’en relâche. Il faut aussi prendre en compte la population animale d’une forêt, qui relâche uniquement du CO2. En revanche, les forêts jeunes ont un réel effet, car elles sont des puits à carbone.

Interviewé par le Huff Post, Alain Pave, professeur émérite à l’Université Claude Bernard Lyon 1, ex-directeur du programme Amazonie du CNRS s’amuse: « C’est très, très optimiste ». Le chercheur se demande où le président a bien pu trouver ces chiffres sans fondement scientifique. « Quelques pour cent, peut-être, estime le scientifique, mais on est loin des 20%. »

Certes, la forêt (et surtout les forêts jeunes) est un puits de carbone important, mais beaucoup moins important que le phytoplancton des océans. Le producteur numéro 1 d’oxygène, c’est surtout l’océan, souligne le professeur d’université,« il fournit à lui seule la majorité de ‘l’oxygène que nous respirons’ pour reprendre l’expression de Macron. » a-t-il déclaré.

RECOMMANDÉ