Comment se détendre comme les samouraïs

Ces hommes de courage avaient un tempérament étonnamment détendu
Par Epoch Times
15 juillet 2019 Mis à jour: 15 juillet 2019

Notre caractère intérieur se reflète dans notre expression extérieure, et afin d’améliorer notre qualité d’être dans son ensemble, en incluant la façon dont nous nous comportons jusqu’à l’aspect de notre regard, la littérature classique dit qu’une personne doit d’abord affiner son caractère.

Parmi les meilleurs manuels de maîtrise de soi du passé, il y a un livre japonais pour samouraï écrit par un érudit confucéen du 17e siècle nommé Yamaga Soko. Dans son livre La Voie du samouraï (The Way of The Samurai), il explique que pour apporter de véritables améliorations à l’apparence extérieure, une personne doit d’abord regarder en soi.

Calmer l’humeur, l’esprit suivra

Yamaga Soko vous propose une formule simple pour vous raffiner : calmez votre humeur et votre esprit suivra.

« Parce que l’esprit dépend de l’humeur, quand votre humeur est calme, votre esprit est calme », écrit-il. « Lorsque votre humeur est agitée, votre esprit est agité. »

« Puisque l’esprit et l’humeur ne sont pas deux états séparés, il n’y a pas de disparité entre eux. Comme votre agitation d’esprit est en fait une extériorisation de votre humeur, cultiver votre disposition devrait être considéré comme la base du raffinement personnel et de la solidité de l’esprit. »

Lorsque les gens commencent à être stressés, ils perdent souvent leur capacité à penser clairement et il n’est pas rare que les pensées qui en résultent puissent les rendre désagréables à côtoyer. Pourtant, selon Yamaga Soko, cet état de stress et de dérangement est quelque chose que le samouraï (ou toute autre personne) et en particulier un homme de caractère devrait éviter.

« Un homme courageux affronte des situations de vie ou de mort, marchant sur des lames nues, faisant voler épées et lances, faisant preuve d’une discipline ferme, faisant face à des affaires sérieuses et prenant des décisions importantes, le tout sans perturbation ni colère », a-t-il écrit.

Cependant, en même temps, avoir ce caractère dur et indomptable ne signifie pas qu’une personne doive être sévère, froide ou désagréable. Au lieu de cela, Yamaga Soko a écrit que les gens devraient avoir un air paisible, une apparence « détendue » et des « manières dignes ».

« Avec un homme courageux qui a un grand cœur et un esprit élevé, il dégagera naturellement une certaine douceur autour de lui. La douceur implique profondeur et tolérance », a-t-il écrit. « Cela signifie garder vos vertus pour vous, couvrir votre lumière et ne pas faire affichage de quoi que ce soit d’extraordinaire. »

« Lorsque la douceur se manifeste spontanément sur votre visage et que l’apparence d’un homme humain, un homme noble, se dégage de vos interactions et de vos relations avec les autres, vous serez comme un printemps ensoleillé, une bénédiction pour tous les êtres. C’est la douceur d’un homme viril. »

Pixabay

Les apparences extérieures reflètent les pensées intérieures

Nos expressions faciales sont souvent un reflet fidèle de ce que nous pensons et ressentons réellement à l’intérieur. Le simple fait de corriger ces expressions extérieures sans régler le problème à la racine ne trompera rarement quiconque longtemps.

« Les apparences sont la substance du vaisseau dans lequel la nature et l’esprit sont placés par l’ordre naturel », a écrit Yamaga Soko. « Lorsque les pensées intérieures sont impropres, l’apparence en est influencée, la manifestation étant évidente de l’extérieur. Si vous voulez rectifier votre apparence, vous devez corriger et clarifier ce que vous pensez à l’intérieur. »

Yamaga Soko a déclaré que par le passé, les seigneurs accordaient souvent une grande attention à l’étiquette et à l’apparence extérieure. Il note que dans l’ancien texte chinois Classic on Manners, il est écrit : « Un homme noble semble détendu. » Yamaga Soko a expliqué : « Relaxé signifie une manière discrète et sans hâte. »

« Puisque chacune des manifestations de l’apparence extérieure est induite par les pensées intérieures, lorsque vous examinez et clarifiez vos pensées intérieures pour les corriger en fonction de ce qui est impliqué, votre apparence s’y conformera », a-t-il écrit.

Bien sûr, cette relation va dans les deux sens. Comme le note Yamaga Soko, corriger son apparence extérieure peut aider à améliorer son humeur, ses pensées et ses émotions, de la même manière qu’une amélioration de l’humeur peut aider à corriger son apparence extérieure.

« La mentalité est entièrement interne, tandis que l’interaction de l’activité physique avec les personnes et les choses, y compris regarder et écouter, est externe », écrit-il. « L’intérieur et l’extérieur sont fondamentalement un, pas séparés. »

« Lorsque les mœurs sont correctes à l’extérieur, les humeurs sont correctes à l’intérieur. Quand il y a un désordre externe, il y a invariablement une réponse interne. »

Pixabay

De bonnes manières en chaque occasion

En même temps, il n’est pas toujours approprié d’afficher l’expression extérieure correspondant aux pensées. Yamaga Soko cite le Classic of Manners pour souligner que chaque occasion fait appel à ses humeurs et à ses comportements respectifs et que, pour des raisons d’étiquette et de respect envers autrui, une personne devrait essayer d’agir correctement à chaque occasion.

Il écrit que si une personne réfléchit à chaque situation en conséquence, l’humeur et l’apparence correctes devraient lui paraître évidentes. « Si vous élucidez minutieusement les mœurs externes et les maintenez en accord avec leurs lois naturelles, les clés du savoir-être et du savoir-faire psychologiques devraient devenir claires. »

OpenClipart-Vectors | Pixabay

Le respect des autres

L’idée de considération et de respect des autres est également un élément clé de cette démarche. M. Soko qualifie ces comportements de « manières dignes » et cite Xu Wenzheng, érudit chinois du 13e siècle confucéen, qui a déclaré : « Lorsque les manières dignes sont extérieurement correctes, vous obtenez les grandes lignes d’un comportement respectueux envers vous-même. »

En expliquant comment appliquer ces manières dignes en écoutant, en regardant et en parlant, Yamaga Soko cite encore le Classic of Manners, déclarant : « Ne soyez pas irrespectueux. La question est maintenant de mettre ces mots en pratique. »

« De manière générale, la courtoisie découle d’un besoin provenant du cœur de l’individu, qui prend alors des mesures conséquentes à l’égard des choses, et la dignité de cette expression est inviolable », a-t-il déclaré.

Atteindre un état impassible est bien sûr plus facile à dire qu’à faire. Cela s’inscrit dans les mêmes principes que les traditions stoïques de la Grèce et de la Rome antiques. C’est ce comportement calme et naturellement résistant, pourtant léger, détendu et capable de penser clairement sous le stress.

Yamaga Soko a déclaré qu’une bonne personne doit d’abord se débarrasser de « l’humeur qui provient d’un état d’esprit de manque » et également favoriser une humeur « magnanime et ferme, capable de dépasser une myriade de choses, imperturbable ».

RECOMMANDÉ