Se protéger du virus de l’herpès

27 novembre 2015
Mis à jour: 15 août 2016

Selon un nouveau rapport de l’OMS, deux tiers des personnes dans le monde sont porteurs du virus de l’herpès. Celui-ci est extrêmement contagieux.

Plus de 3,7 milliards de personnes de moins de 50 ans souffrent du virus de l’herpès de type simplex (HSV-1) qui cause l’herpès labial et pourtant, 417 millions de personnes âgés de 17 à 49 ans ont une forme différente de la maladie (HSV-2) qui est associée à des lésions sur la peau autour des organes génitaux.

Bien que traditionnellement, on pense que seul le HSV-2 peut causer des dommages et des infections aux organes génitaux, l’OMS a noté, dans les pays développés, une montée des ulcérations génitales causées par le HSV-1. Cette tendance est expliquée par l’amélioration de la santé des enfants, l’incidence de l’herpès dans l’enfance est réduite, mais le risque d’infection à l’âge adulte augmente.

La plupart des gens contracte le HSV-1 par contact avec la peau, que ce soit un enfant ou un adulte. Le HSV-2 est généralement transmis sexuellement et le VIH peut augmenter le risque d’infection.

Les causes des boutons de fièvre

40% des personnes, qui sont porteurs du virus de l’herpès, ont parfois des crises aiguës. Des chercheurs de l’université d’Edimbourg ont analysé plus d’un millier de gènes pour déterminer lequel d’entre eux est capable d’inhiber l’activité du virus. Il s’est avéré que le gène IL28B a une mutation génétique chez les personnes souffrant de l’herpès.

Cette mutation de l’organisme peut ne pas permettre une réponse immunitaire adéquate au virus et mener à son activation. Ce même gène est une mutation associée à l’apparition de l’hépatite C.

Bien que la plupart ne développent pas les signes et symptômes de l’herpès, cela ne signifie pas que le virus n’est pas présent dans l’organisme. Le virus peut rester en état latent pendant de nombreuses années. Cependant, il peut être activé par des changements hormonaux, le stress, la fatigue ou l’échec du système immunitaire.

Le virus de l’herpès se transmet lorsque l’ulcère se développe et suinte, par le toucher, le baiser ou le partage de rasoirs, de serviettes, de brosses à dents ou de couverts.

Des traitement à portée de main

Il n’existe pas actuellement de traitement spécifique contre ce virus. Le traitement couramment utilisé se compose de médicaments antiviraux communs. La plupart des personnes souffrant d’herpès prennent également des analgésiques pour se débarrasser de l’inconfort et des démangeaisons.

Cependant, vous pouvez essayer des remèdes maison. L’huile d’olive empêche la formation de vésicules et fournit des antioxydants. Elle soulage la douleur et les démangeaisons.

Le bicarbonate de soude soulage aussi les douleurs. On traite la zone touchée avec un coton tige imbibé de bicarbonate.

Le thé noir contient une grande quantité de tanin, ce qui réduit l’inflammation. C’est aussi un agent antiviral naturel. Appliquer un sachet fraîchement trempé dans l’eau chaude sur la zone touchée pendant 5 minutes.

L’aloe vera est souvent utilisé pour soulager la douleur des coups de soleil, mais il contribue également à soulager l’herpès. Vous pouvez soit utiliser le gel d’aloe vera pur ou presser le contenu des feuilles fraîches d’aloès sur la zone touchée. Cela peut soulager la douleur et réduire l’inflammation.

La canneberge complète aussi cette liste. Les phyto-nutriments obtenus à partir de canneberge sont efficaces contre les virus herpès simplex (HSV-2) qui provoquent l’herpès génital.

L’ail est efficace contre les bactéries, mais il est aussi sans merci contre les virus. L’ail tue directement de nombreux virus, y compris la grippe, l’herpès, la stomatite vésiculeuse et le cytomégalovirus. Il peut être pris par voie orale ou en lavage avec trois gousses d’ail réduites en purée, dans environ un litre d’eau.

RECOMMANDÉ