États-Unis: la Géorgie annonce le recomptage manuel complet des votes

Par Jack Phillips
12 novembre 2020
Mis à jour: 12 novembre 2020

Le secrétaire d’État en Géorgie, Brad Raffensperger, a déclaré mercredi que l’État procédera à un recomptage manuel des bulletins de vote déposés lors de l’élection américaine du 3 novembre, au regard des allégations de fraude électorale, de mauvaise gestion et d’irrégularités.

« Cela contribuera à renforcer la confiance. Ce sera un audit, un recomptage et une reconstitution des votes en même temps », a déclaré le républicain M. Raffensperger, lors d’une conférence de presse. « Ce sera un gros travail. »

Jusqu’à présent, 97 comtés en Géorgie ont envoyé les chiffres définitifs à l’État, a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse. Actuellement, le candidat démocrate Joe Biden dépasse le président Donald Trump par 14 111 voix, jurant que son bureau a enquêté sur toutes les allégations d’irrégularités.

« Chaque vote légal comptera », a-t-il déclaré. « Ils ont assumé leurs responsabilités et fait leur travail », a-t-il déclaré. « C’est un processus. C’est un processus défini par la loi. »

M. Raffensberger a déclaré que la Géorgie travaillera avec les responsables du comté pour effectuer le recomptage avant la date limite du 20 novembre.

« Il est certain que cela prendra tout le temps qu’il nous reste », a-t-il fait remarquer. Cette décision a été prise après que l’équipe de M. Trump et le représentant Doug Collins (Géorgie) ont demandé au fonctionnaire de faire un recomptage complet de l’État.

Un journaliste a fait remarquer au secrétaire que lors de précédents audits, il fallait un échantillon de bulletins de vote plutôt que la totalité des votes.

M. Raffensperger a déclaré : « Vous devez en fait faire un recomptage manuel complet de tous [les bulletins], parce que la marge est si étroite. »

Epoch Times Photo
Les travailleurs du comté de Fulton continuent de compter les bulletins de vote par correspondance, à la State Farm Arena d’Atlanta, en Géorgie, le 6 novembre 2020. (Jessica McGowan/Getty Images)

Lorsque les résultats du recomptage manuel sont certifiés, la campagne perdante peut alors demander un autre recomptage, qui sera effectué par machine, a déclaré M. Raffensperger aux journalistes.

Le chef du Parti républicain de la Géorgie, David Shafer, a affirmé qu’il y avait un manque de transparence dans le comté de Fulton, une région fortement démocrate qui comprend Atlanta, la capitale de l’État, la ville la plus peuplée.

« Permettez-moi de répéter. Les responsables des élections du comté de Fulton ont déclaré aux médias et à nos observateurs qu’ils fermaient le centre de dépouillement de la salle State Farm Arena à 22 h 30 le soir des élections, pour continuer à compter les bulletins de vote en secret jusqu’à 1h du matin », a déclaré M. Shafer.

Il a ajouté : « Personne ne conteste que les responsables des élections du comté de Fulton ont faussement annoncé que le comptage des bulletins s’arrêterait à 22 h 30. Personne ne conteste que les responsables élus du comté de Fulton ont illégalement repris le comptage des bulletins après que nos observateurs ont quitté le centre. »

Le 4 novembre, Trump a déclaré qu’il pensait avoir gagné en Géorgie si les « votes légaux » étaient comptés. Les représentants de Trump ont également demandé des recomptages dans le Wisconsin.

Trump n’a pas concédé l’élection, et la transition du pouvoir à Biden n’a pas eu lieu. L’Administration des services généraux (GSA) doit d’abord déterminer le vainqueur, mais elle a déclaré qu’elle ne l’avait pas fait. Biden a déclaré la victoire samedi dernier, après que plusieurs médias de l’héritage ont déclaré qu’il avait gagné.

Le journal Epoch Times considère toujours que la course à la présidence est trop serrée pour être annoncée, au milieu des actions en justice engagées par l’équipe du président américain Trump. Le Collège électoral est l’organe qui détermine l’issue d’une élection présidentielle.

La sénatrice Kelly Loeffler (Géorgie) et David Perdue (Géorgie) ont critiqué M. Raffensperger en début de semaine, lui demandant de démissionner en raison d’une mauvaise gestion et d’un manque de transparence perçus lors du processus électoral de la semaine dernière. M. Raffensperger a rejeté leurs appels à démissionner, déclarant que « les électeurs en Géorgie m’ont engagé », et que ce sont eux qui vont « me virer ».

Focus sur la Chine – Les élections américaines mettent la Chine en difficulté

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ