Les secrets de longévité du lotus sacré

9 mai 2017
Mis à jour: 9 mai 2017

Une équipe de soixante-dix scientifiques a dévoilé en 2013 l’éternel «secret» du lotus sacré (Nelumbo nucifera) qui lui permet de survivre dans des conditions extrêmes durant des centaines d’années.

Ce sont des chercheurs des États-Unis, de Chine, d’Australie et du Japon qui ont séquencé le génome du lotus sacré, dont on pense qu’il détient le secret d’un vieillissement heureux.

«Ce génome de lotus est ancien et nous avons connaissance de choses élémentaires», a déclaré Jane Shen-Miller, chercheur principal à l’université de Californie-Los Angeles (UCLA), dans un communiqué de presse. «Les biologistes moléculaires peuvent désormais plus facilement étudier la manière dont les gènes sont activés et désactivés pendant les périodes de stress et pourquoi les graines de cette plante peuvent vivre pendant 1.300 ans. Il s’agit d’une étape dans l’apprentissage des secrets antivieillissement que peut offrir le lotus sacré.»

Le lotus sacré, vénéré comme symbole de pureté spirituelle et de longévité, peut survivre dans des conditions météorologiques difficiles alors que ses graines peuvent rester viables pour un millier d’années. Prenant de l’âge durant des siècles, les protéines contenues dans les graines de lotus restent capables de favoriser la germination des graines, même sous un «ciel sombre».

«Pour la survie à long terme, les graines de Nelumbo nucifera sont capables d’activer les gènes qui produisent des protéines pour se réparer et résister dans des environnements extrêmes. Ces régulations génétiques sont des ressources uniques et précieuses qu’il faut explorer dans cette plante», a déclaré à Epoch Times Jane Shen-Miller.

Elle a affirmé qu’un pourcentage élevé de protéines de cette graine de lotus reste liquide, même à température d’ébullition. Ces protéines solubles identifiées dans le lotus contribuent à combattre le stress.

Au début des années 1990, Jane Shen-Miller a dirigé une équipe de recherche de l’UCLA, en Chine du Nord, qui a récupéré une graine de lotus viable de presque 1.300 ans au fond d’un lac. La découverte a été extraordinaire, ne serait-ce que du fait que beaucoup d’autres graines ne restent viables que vingt ans, voire moins. «C’est une des graines viables les plus anciennes la plus examinée et datée directement au carbone 14», a précisé Jane Shen-Miller.

 

Plus tard, en 1996, elle s’est à nouveau rendue en Chine. Son équipe a recueilli des graines de lotus, d’environ 450 à 500 ans, avec l’aide d’agriculteurs locaux de la province du Liaoning. Plus de 80% des graines ont germé, ce qui indiquait que la plante disposait d’un système génétique puissant, capable de réparer les défauts de germination survenant après des centaines d’années de vieillissement.

Le génome inhabituel du lotus sacré fournit aussi d’autres techniques de survie: «Ses feuilles repoussent la saleté de l’eau. Ses fleurs produisent de la chaleur pour attirer les pollinisateurs. Le revêtement des fruits de lotus est couvert d’antibiotiques et d’une cire qui assurent la viabilité de la graine qu’il contient», selon le communiqué de presse.

Souvent, on confond les nénuphars et les lotus. «Le Nelumbo nucifera n’est pas un nénuphar, ni le lotus bleu sacré égyptien (Nymphaea caerulea). C’est une plante qui s’élève, intacte, au-dessus de l’eau et de la terre boueuse. Ses grandes fleurs voyantes sont radieuses et ses feuilles géantes, de la taille d’une pizza, impeccables et verdoyantes», a déclaré Jane Shen-Miller.

Saisir totalement le mécanisme de régénération du lotus donnerait une compréhension plus approfondie sur la manière dont la plante est capable de vieillir en bonne santé. Le génome, nouvellement annoté, a ouvert une nouvelle voie de recherche dans tous les domaines de la biologie. «Ce n’est que le début de plus amples recherches dans toutes les directions», a déclaré Jane Shen-Miller.

L’étude a été publiée dans la revue Genome Biology en mai 2013.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ