Seine-et-Marne : ivre et drogué, il fauche une retraitée et la tue – la justice l’autorise à purger sa peine chez lui

Par Séraphin Parmentier
1 octobre 2020
Mis à jour: 1 octobre 2020

L’accusé a été condamné à une peine de neuf mois de prison ferme qu’il pourra purger à domicile sous surveillance électronique. Une décision qui a provoqué l’ire de la famille de la victime.

Le mardi 30 septembre 2020, le tribunal correctionnel de Meaux a rendu son verdict dans le cadre du procès d’un chauffeur routier d’une soixantaine d’années accusé d’avoir mortellement fauché Martine Brandl l’an dernier.

Les faits reprochés à l’accusé remontent au 27 septembre 2019. Ce jour-là, Mme Brandl, 72 ans, attendait sur son vélo que le feu passe au vert au croisement de l’avenue Sylvie et du chemin du Vieux Moulin, à Chelles, lorsque le poids lourd qui se trouvait à sa gauche l’a happée en redémarrant.

Aspirée sous les roues du véhicule, la septuagénaire avait succombé à ses blessures. Encore en service au moment des faits, le chauffeur du poids lourd conduisait sous l’emprise de l’alcool et des stupéfiants.

Jugé pour « homicide involontaire » un an après l’accident, le prévenu a vu les faits qui lui étaient reprochés être requalifiés par le tribunal correctionnel de Meaux, rapportent nos confrères du Parisien. Il a finalement été jugé pour « conduite en état d’ivresse et sous l’empire de stupéfiants ».

Si le représentant du ministère public avait demandé une peine de cinq ans de prison – dont 4 ans avec sursis et un an de Placement sous surveillance électronique (PSE) – à l’encontre de l’accusé, le tribunal n’a pas suivi ses réquisitions.

« Nous sommes écœurés par la justice ! »

Le chauffeur routier a en effet été condamné à 18 mois de prison, dont 9 mois avec sursis et 9 mois sous surveillance par bracelet électronique, ce qui lui permettra de purger sa peine à domicile.

Une décision qui a provoqué l’indignation de la famille de la victime. « Notre famille est abasourdie par la décision du tribunal, nous sommes écœurés par la justice ! » a déclaré Alexandre Brandl, le fils de la septuagénaire, dans les colonnes du Parisien.

« Nous avions déjà trouvé que les réquisitions n’étaient pas à la hauteur, mais nous ne nous attendions pas à ce que la peine soit aussi légère », a-t-il ajouté.

« Le chauffard n’a écopé que de 127 euros d’amende et va effectuer sa peine chez lui. […] C’est aberrant ! […] Maman est morte pour rien ! » poursuit M. Brandl avec dépit.

Une incompréhension partagée par l’avocat de la famille Brandl, dont les propos ont été rapportés par le quotidien francilien. « Je ne comprends pas la philosophie du tribunal avec cette peine que je trouve bien loin de la réalité des faits, qui sont gravissimes », a souligné Me Philippe Courtois.

Le parquet a décidé de faire appel de la décision prononcée par le tribunal correctionnel de Meaux.

FOCUS SUR LA CHINE – La Chine revendique 4 nouvelles inventions qui ne lui appartiennent pas

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ