Seine-et-Marne : les gendarmes découvrent une gigantesque casse clandestine dans un camp de gens du voyage

Par Séraphin Parmentier
18 avril 2020
Mis à jour: 18 avril 2020

En interpellant un voleur de voitures présumé, les militaires ont découvert un immense cimetière de véhicules dissimulé derrière une centaine de caravanes de gens du voyage.

Le mardi 14 avril, trente-cinq gendarmes de la Brigade de recherches (BR) de Fontainebleau et de la Brigade territoriale de Lorrez-le-Bocage-Préaux, ainsi que leurs collègues du Peloton de surveillance et d’investigation de la gendarmerie (PSIG) et de l’équipe cynophile de Melun sont intervenus dans le camp de gens du voyage établi à Nemours, le long de la D 40, depuis plusieurs années.

Les militaires venaient appréhender un jeune homme de 27 ans, soupçonné d’avoir participé à des vols de véhicules et de différents accessoires automobiles en compagnie d’autres malfaiteurs depuis la fin du mois de mars.

« Toutes les marques, tous les modèles et toutes les tailles intéressaient les voleurs, qui ont sillonné les communes de Saint-Ange-le-Vieil, Montmachoux, Treuzy-Levelay, Nonville, Remauville ou encore Mondreville », rapportent les journalistes du Parisien.

Le suspect interpellé ce mardi a pu être identifié par les gendarmes grâce à des images provenant de caméras de vidéosurveillance.

La voiture qu’il conduisait pendant les vols, une Alfa Roméo, a en effet été repérée sur le campement de Nemours par les enquêteurs. Le mis en cause a pu être interpellé sans encombre. Sa voiture a été saisie et doit être détruite.

Le suspect convoqué devant la justice en 2021

Pendant leur perquisition du camp, les gendarmes ont également mis la main sur un quad dérobé en 2018 à Montereau-Fault-Yonne, ainsi que sur deux remorques volées et de nombreuses pièces automobiles.

Sur sa page Facebook, la gendarmerie de Seine-et-Marne précise que « les biens identifiés ont été restitués aux victimes ».

Pendant sa garde à vue, le suspect a nié les faits qui lui étaient reprochés. Il a été libéré et a été convoqué devant le tribunal correctionnel de Fontainebleau en janvier 2021 pour vol aggravé.

« Même en plein confinement, alors que les gendarmes sont mobilisés sur les points de contrôle, ils continuent de résoudre des affaires », conclut Laurianne Clautiaux, chef d’escadron à la tête de la compagnie de gendarmerie de Fontainebleau, dans les colonnes du Parisien.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ