Selon Donald Trump, le piratage de SolarWinds pourrait avoir violé les machines de vote pendant les élections

Par Allen Zhong
21 décembre 2020
Mis à jour: 21 décembre 2020

Le président américain Donald Trump a déclaré samedi que les machines de vote pourraient avoir été piratées lors des élections de novembre.

« Il aurait également pu y avoir une attaque sur nos ridicules machines de vote pendant l’élection », a-t-il écrit dans un post sur Twitter.

Le président faisait apparemment référence au piratage de SolarWinds, récemment rapporté, qui a entraîné la compromission d’un certain nombre d’agences gouvernementales.

Il a déclaré que le piratage n’est pas aussi important que ce qui a été rapporté.

« La menace du cyber-hack est bien plus importante d’après les faux médias que dans la réalité », a-t-il écrit. « J’ai été pleinement informé et tout est sous contrôle. »

Il a également critiqué les médias pour avoir ignoré la Chine comme origine possible du piratage.

La CISA et Dominion Voting System n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires d’Epoch Times.

Un employé du comté de Fulton déplace des transporteurs de machines à voter qui seront stockés au centre de préparation des élections du comté de Fulton à Atlanta, en Géorgie, le 4 novembre 2020. (Jessica McGowan/Getty Images)

L’Agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA) a publié une directive d’urgence le 13 décembre annonçant qu’un compromis connu impliquant des produits SolarWinds Orion est exploité par des acteurs malveillants.

« La compromission des produits de gestion de réseau Orion de SolarWinds pose des risques inacceptables pour la sécurité des réseaux fédéraux », a déclaré le directeur par intérim de la CISA, Brandon Wales, dans un communiqué.

SolarWinds a mentionné dans une récente déposition que jusqu’à 18 000 clients pourraient avoir eu le logiciel corrompu. La société a ignoré les avertissements selon lesquels son logiciel pouvait être accessible en utilisant un simple mot de passe.

Les produits qui ne sont pas liés à Orion ne semblent pas avoir été compromis, a déclaré SolarWinds.

Les quelque 300 000 clients de SolarWinds comprennent des agences gouvernementales et les cinq branches de l’armée américaine, selon une liste partielle de clients qu’elle a depuis retirée de la circulation. Le ministère de l’Énergie, le ministère du Commerce, Microsoft, le gouvernement du comté de Pima en Arizona, Cox Communications, entre autres institutions, ont confirmé que leurs systèmes ont été influencés par la récente faille de sécurité.

Le PDG de Dominion Voting Systems, la société controversée après les élections de novembre, a déclaré mardi que la société n’avait jamais utilisé la plateforme SolarWinds Orion qui, selon les experts, a été piratée dès l’année dernière.

« Nous n’utilisons pas le dispositif de SolarWinds Orion qui a fait l’objet du rapport du 13e DHS », a déclaré le PDG John Poulos aux législateurs du Michigan par liaison vidéo.

Une capture d’écran du site web de Dominion Voting Systems montre l’utilisation du logiciel SolarWinds. Or, un porte-parole de l’entreprise a déclaré qu’ils n’utilisent pas la plateforme Orion de SolarWinds. (Capture d’écran/Dominion Voting Systems)

Cependant, une capture d’écran d’une page web de Dominion, prise par Epoch Times, montre que Dominion utilise bien la technologie SolarWinds. Dominion a par la suite modifié la page pour supprimer toute référence à SolarWinds, mais le site web de SolarWinds est toujours dans le code source de la page.

M. Poulos a soutenu que Dominion n’a jamais utilisé la plateforme Orion.

« Dominion Voting Systems n’utilise pas actuellement – et n’a jamais utilisé – la plateforme SolarWinds Orion, qui faisait l’objet de la directive d’urgence du DHS datée du 13 décembre 2020 (directive d’urgence 21-01) », selon une déclaration faite à Epoch Times par un porte-parole de Dominion Voting System.

Élections américaines – L’ingérence étrangère


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ