Selon l’OMS, il n’y a pas de seconde vague de coronavirus dans le monde

Par Emmanuelle Bourdy
15 octobre 2020
Mis à jour: 15 octobre 2020

Selon un responsable de l’OMS, il n’y a pas de seconde vague de coronavirus, le nombre de  contaminations dû au coronavirus recule dans de nombreux pays ; dans d’autres, une recrudescence de cas est observée. Elle concerne entre autres la France, et également la Russie.

Si certains pays connaissent une hausse des cas de coronavirus, d’autres en revanche, constatent une diminution. Dorit Nitzan, directrice régionale de l’OMS en charge des situations d’urgence, soutient qu’il n’y a pas de seconde vague d’épidémie dans le monde, relate Sputnik. Elle a précisé, lors de la conférence intitulée Pandémie 2020 : défis, décisions, conséquences : « Aucune seconde vague n’est en cours, à en juger par les types et formes du coronavirus. » Elle a également souligné : « Nous évaluons la situation au quotidien, examinons la situation dans les pays où la baisse est en cours. »

Le 10 octobre, 26 896 cas ont été enregistrés en France. Selon les données officielles de Santé publique France, depuis le début de l’épidémie, le nombre de cas confirmés de coronavirus recensé dans l’hexagone s’élève à environ 718 870, le nombre de décès, lui, est de 32 680.

Du côté du gouvernement français, Jean Castex parle clairement de « seconde vague ». Emmanuel Macron quant à lui, l’a qualifié de « seconde vague forte », à l’occasion d’une déclaration faite le 12 octobre dernier, rapporte encore Sputnik. Il a d’ailleurs rappelé la nécessité de rester vigilent.

Gabriel Attal, le secrétaire d’État auprès du Premier ministre, annonce des « restrictions supplémentaires » pour faire face à la pandémie. Étant donné que seulement 5 % de la population mondiale a été fortement impacté par le virus « beaucoup ne réalisent pas que le coronavirus est une maladie très dangereuse », estime le porte-parole du gouvernement. Concernant les personnes les plus fortement touchées, Gabriel Attal ajoute qu’ils « souffrent beaucoup, leur vie est menacée. C’est difficile de dire, mais ils sont en grande difficulté ».

FOCUS SUR LA CHINE La Chine critiquée pour la confession forcée d’un Taïwanais

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ