Selon son avocat, Mila a reçu 30.000 menaces de mort pour avoir critiqué l’islam

Par Emmanuelle Bourdy
13 juillet 2020
Mis à jour: 13 juillet 2020

Mila, l’adolescente qui avait critiqué les religions et en particulier l’islam, sur les réseaux sociaux, a reçu 30 000 menaces de mort d’une rare violence depuis janvier. L’adolescente doit en effet faire face à des menaces d’égorgement ou de viol.

Pour avoir violemment critiqué l’islam en janvier 2020 sur les réseaux sociaux, Mila est la source d’un déferlement d’insultes et de menaces en tous genres. En effet, la jeune fille aurait reçu « 30 000 menaces de morts », ainsi que l’a affirmé son avocat Richard Malka, sur le plateau de LCP, ce jeudi 9 juillet.

L’avocat de l’adolescente de 16 ans est inquiet devant la violence et la gravité de ces menaces, rapporte Valeurs actuelles. Il précise : « C’est pas ‘je vais te tuer’, c’est ‘je vais t’égorger’, ‘je vais te sortir tes tripes et te les faire manger puis je te violerai ensuite’, au nom du Prophète. » Il ajoute : « Il y a une violence qui est incroyable et qui s’aggrave. »

Selon lui, « quand ça atteint ce niveau-là, vous comprenez bien que ce n’est pas la justice ni la police qui peuvent résoudre la chose, c’est impossible. On ne va pas créer 12 tribunaux pour juger du cas Mila ».

Au départ, Mila a tout d’abord reçu des insultes et des menaces en réaction à son orientation sexuelle. Ce à quoi elle avait réagi en janvier en écrivant : « Je déteste la religion, le Coran est une religion de haine, il n’y a que de la haine là-dedans. L’islam c’est de la merde. […] Votre Dieu, je lui mets un doigt dans le [juron]. » Pour avoir critiqué l’islam de façon véhémente sur Instagram, depuis janvier, elle fait l’objet de ce véritable lynchage verbal.

À tel point que les parents de Mila ont alerté les pouvoirs publics et la presse quant à la déscolarisation de leur fille. Aucun établissement scolaire ne peut accueillir Mila, car ils se disent « dans l’impossibilité d’assurer sa sécurité », rapporte RT France, qui ajoute qu’elle a été placée dans un internat en attendant.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/76760-affaire-mila-adolescente-aurait-recu-30-000-menaces-mort-selon-avocat

Quant à l’enquête sur cette affaire, elle progresse à petits pas. Un mineur, à qui la justice a reproché « d’avoir été à l’origine de la diffusion d’informations personnelles » de la jeune fille, a été mis en examen pour « menaces de mort », « usurpation d’identité d’un tiers » et « envoi réitéré de messages malveillants ». Ce mineur aurait affirmé devant le magistrat « assumer totalement » ses actes. Deux autres mineurs de 17 ans ont été placés sous contrôle judiciaire, relate encore Valeurs actuelles.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ