Selon une étude, après l’infection par le Covid-19 les anticorps persistent pendant plus d’un an

Par Ivan Pentchoukov
5 octobre 2021
Mis à jour: 5 octobre 2021

Le système immunitaire de la grande majorité des personnes qui ont été infectées par le virus du PCC conservera ses anticorps contre le virus pendant au moins 12 mois, selon une étude approuvée par le Journal européen de l’immunologie le 24 septembre.

Des scientifiques de l’Institut finlandais pour la santé et le bien-être ont étudié la présence d’anticorps chez 1 292 sujets huit mois après l’infection. Ils ont constaté que 96 % des sujets étaient encore porteurs d’anticorps neutralisants et que 66 % étaient encore porteurs d’un type d’anticorps appelé nucléoprotéine IgG.

Les scientifiques ont ensuite étudié les taux d’anticorps un an après l’infection en sélectionnant au hasard 367 sujets parmi le groupe initial qui n’avaient pas encore été vaccinés. Quatre-vingt-neuf pour cent des sujets étaient encore porteurs d’anticorps neutralisants, et 36 % d’anticorps IgG.

Les taux d’anticorps étaient plus élevées chez les sujets qui ont été atteints de la forme sévère du Covid-19. Par rapport à ceux qui ont eu une forme légère de la maladie, ces sujets avaient deux à sept fois plus d’anticorps pour une période d’au moins 13 mois après l’infection.

« Les études portant sur des personnes qui se sont remises de l’infection causée par le [virus de la PCC] sont cruciales pour déterminer la période pendant laquelle les anticorps persistent après l’infection et pour savoir si ces anticorps les protègent contre une réinfection », ont écrit les scientifiques (pdf).

Malgré une protection durable contre le virus du PCC de type sauvage, l’étude a révélé que l’efficacité de la neutralisation contre les variants Alpha, Beta et Delta a diminué avec le temps. La diminution de l’efficacité a été « considérablement réduite » pour le variant Beta et n’a été « que légèrement réduite » contre le variant Alpha. Pour le variant Delta, qui est la souche dominante aux États-Unis, l’étude a montré que 80 % des sujets avaient toujours une protection immunitaire 12 mois après l’infection.

Une étude publiée dans Nature Medicine au mois de mai a révélé que les taux d’anticorps neutralisants chez une personne permettent de déterminer avec précision le degré de protection immunitaire contre l’infection et les maladies graves causées par le virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé nouveau coronavirus. Des études antérieures ont révélé que les anticorps persistent 6 à 12 mois après l’infection.

Malgré la protection solide et durable acquise après une infection, les obligations de vaccination contre le virus du PCC aux États-Unis n’offrent aucune dérogation fondée sur l’immunité acquise. Un examen effectué par le journal Epoch Times sur les obligations vaccinales imposées aux collèges et aux universités américaines n’a pas permis de trouver une seule école accordant des dérogations aux étudiants qui ont acquis une immunité. Les récents règlements imposés au niveau des États et au niveau fédéral ne tiennent pas compte non plus de l’immunité acquise.

Ivan Pentchoukov a fait des reportages pour le journal Epoch Times sur différents sujets depuis 2011.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ