Selon une étude, les femmes vivent plus heureuses et plus longtemps lorsqu’elles remplissent leurs maisons de plantes

Par Louise Bevan
10 août 2019 Mis à jour: 10 août 2019

On a tous entendu parler des femmes raffolant des chats, mais pourquoi pas des femme raffolant des plantes ? Il est temps de se passionner pour les plantes si ce n’est pas déjà fait, parce qu’une étude de Harvard suggère qu’elles pourraient aider les femmes à vivre plus longtemps.

Alerte révélation : les femmes qui vivent avec et autour de la végétation non seulement vivent plus longtemps, mais seront aussi en meilleure santé mentale et physique.

Illustration – Shutterstock | Photographee.eu

L’étude, soutenue par la Harvard T.H. Chan School of Public Health et le Brigham Women’s Hospital, a révélé que « les femmes aux États-Unis qui vivent dans des maisons entourées de plus de végétation semblent avoir des taux de mortalité beaucoup plus faibles que celles qui vivent dans des zones moins végétalisées ».

Publiée en 2016, cette étude est l’une des toutes premières études nationales sur la relation entre la santé des femmes et les plantes. Plus intéressant encore, les chercheurs ont mené leur étude en utilisant les données comprenant un total de 108 630 femmes sur une période de huit ans, entre 2000 et 2008.

Illustration – Shutterstock | LightField Studios

Les chercheurs ont enregistré moins de décès chez les femmes qui vivaient dans l’environnement le plus vert. Leur taux de mortalité était inférieur de 12 % à celui des femmes vivant en milieu urbain, pour être exact.

L’étude a été publiée dans la revue Environmental Health Perspective,s et son message simple est aussi pertinent aujourd’hui qu’il ne le sera jamais : passer sa vie entourée de végétation augmente la longévité !

Illustration – Shutterstock | Look Studio

Et la raison ? Une meilleure santé mentale et physique.

« On estime que l’amélioration de la santé mentale, mesurée par des niveaux plus faibles de dépression, explique près de 30 % des avantages qu’il y a à vivre entouré d’une plus grande végétation », affirme l’étude. Le fait de vivre près de la végétation (parcs, forêts, sentiers de randonnée et espaces verts) a augmenté les chances des femmes de s’engager socialement, de faire de l’exercice et de réduire leur exposition à la pollution atmosphérique.

Illustration – Shutterstock | Africa Studio

Peter James, associé à la recherche, a admis que l’équipe a été surprise par leurs conclusions. « Nous avons été surpris d’observer des associations aussi fortes entre une exposition accrue à la verdure et des taux de mortalité plus faibles », a-t-il partagé. « Nous avons été encore plus surpris de constater qu’une grande partie des avantages apparents d’une végétation abondante semble être liée à une meilleure santé mentale. »

On sait depuis longtemps que les plantes ont un effet bénéfique sur la santé mentale, mais nous savons maintenant qu’elles peuvent même réduire le risque de dépression.

Cependant, si vous êtes une femme mais que vous n’habitez pas à proximité d’espaces verts, n’ayez crainte, les plantes d’intérieur constituent un excellent substitut aux activités de plein air.

Illustration – Shutterstock | Yuganov Konstantin

Bien que l’étude de Harvard ne se penche pas sur les particularités de l’entretien des plantes d’intérieur (elle se concentre sur la végétation environnante), il est néanmoins clair que les plantes d’intérieur en pot peuvent offrir bon nombre d’avantages similaires pour la santé et la longévité, comme une productivité accrue, un air plus pur et une tension artérielle plus basse, pour n’en citer que quelques-uns.

Illustration – Shutterstock | Aquarius Studio

Peter James a révélé que les sujets de l’étude qui vivaient entourés de végétation avaient un risque extraordinairement faible de 34 % de mourir de problèmes respiratoires. Et, ce qui est vital, une vie dans la verdure annonçait un risque réduit de 13 % de décès liés au cancer.

Peter James a également reconnu les avantages environnementaux de la plantation d’espaces verts. Mais l’angle supplémentaire ajouté sur la santé des femmes pourrait potentiellement aider à influencer les décisions des urbanistes lors de la conception des espaces de vie dans l’avenir ; une vie empreinte de vert est une bonne vie !

Illustration – Unsplash | NeONBRAND

« Nous savons que planter de la végétation peut aider l’environnement en réduisant les charges d’eaux usées, en emprisonnant le carbone et en atténuant les effets du changement climatique », a déclaré M. James. « Nos nouvelles découvertes suggèrent la possibilité d’un co-avantage – l’amélioration de la santé – qui offre aux planificateurs, aux architectes paysagistes et aux décideurs un outil potentiel pour créer des lieux plus sains. »

En attendant, vous pouvez le faire vous-même dans votre propre maison.

Illustration – Shutterstock | Followtheflow

Earth 911 affirme que les six meilleures plantes brillamment oxygénantes et nécessitant peu d’entretien pour votre maison sont l’aloès des Barbades (Aloe vera), la Gerbera jamesonii, la fleur de lune, l’arbre à caoutchouc, la Sansevieria trifasciata (familièrement appelée Langue de belle-mère ou Couteau), et les variétés de Ficus benjamina qui sont appelées figuier pleureur.

Alors, Mesdames, donnez un coup de jeune à vos maisons et à votre santé, car les plantes peuvent vraiment changer votre vie !

RECOMMANDÉ