Le sénateur Ted Cruz condamne la pratique «barbare» des prélèvements forcés d’organes en Chine

Par Cathy He
1 octobre 2019 Mis à jour: 8 octobre 2019

Au cours d’une conférence donnée le 26 septembre, le sénateur américain Ted Cruz a dénoncé la pratique « barbare et horrible » du régime chinois consistant à prélever de force des organes sur les pratiquants de Falun Gong emprisonnés.

« Le PCC (ndr. Parti communiste chinois) ne se contente pas de torturer et d’assassiner les pratiquants du Falun Gong. Il récolte également leurs organes à grande échelle », a déclaré M. Cruz lors d’une conférence organisée par la Fondation commémorative pour les victimes du communisme à Washington.

« La prochaine fois que quelqu’un se rapprochera du gouvernement chinois, cela vaudra peut-être la peine de se demander si vous avez l’habitude de souvent vous fricoter avec des préleveurs d’organes. »

Des allégations de longue date selon lesquelles le régime chinois aurait tué des prisonniers d’opinion pour leurs organes ont été confirmées en juin à Londres, lorsqu’un tribunal populaire indépendant a conclu, hors de tout doute raisonnable, que cette pratique se produisait à une « échelle substantielle » : les pratiquants de Falun Gong étant la principale source d’organes.

Plus tôt cette semaine, l’avocat et conseiller juridique du tribunal, Hamid Sabi, a présenté les conclusions du tribunal devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies et les États membres de l’ONU, déclarant que l’organisme international avait une «obligation légale » de s’attaquer au « comportement criminel » du régime.

Les pratiquants de Falun Gong, une pratique spirituelle basée sur des exercices méditatifs et des enseignements moraux, sont persécutés par le régime depuis 20 ans. La discipline a explosé en popularité dans les années 1990, avec environ 70 à 100 millions de pratiquants à la fin de la décennie. Le Parti communiste chinois l’a donc considérée comme une menace pour son contrôle autoritaire.

Depuis lors, les pratiquants ont été soumis à la détention arbitraire, au travail forcé, au lavage de cerveau, à la torture et même à la mort.

M. Cruz a noté qu’alors que plus de 4 000 pratiquants de Falun Gong sont morts des suites de la persécution, les groupes de défense des droits « estiment que le nombre réel est beaucoup plus élevé ».

À tout moment, des centaines de milliers de personnes sont détenues dans des prisons, des camps de travail et des centres de lavage de cerveau, où beaucoup ont été torturées dans le but de les forcer à renoncer à leur foi, estime le Centre d’Information du Falun Dafa.

Le sénateur a également condamné les graves abus commis par le régime contre les chrétiens, les musulmans ouïghours et les bouddhistes tibétains.

Il a déclaré que les États-Unis ont le devoir de dénoncer ces violations des droits de l’homme parce que « les tyrannies craignent la vérité. Ils craignent la lumière du soleil. »

« L’Amérique a la responsabilité d’être un phare pour la liberté : d’isoler et de faire honte aux tyrans et aux dictateurs. »

RECOMMANDÉ