Shen Yun à Nantes : « Un voyage à travers les danses »

Shen Yun à Nantes : « Un voyage à travers les danses »

Vincent Bony, expert-comptable associé, et son épouse Pascale, à l’occasion de la première représentation de Shen Yun à Nantes, le 15 février 2019, dans l’enceinte de la Cité des Congrès. (Epoch Times)

16 février 2019

NANTES – En ce vendredi 15 février, la Cité des Congrès accueillait un public nantais nombreux, grand amateur de spectacles et de culture en général.

Pour la troisième année consécutive, la Cité en bord de Loire célèbre la culture traditionnelle chinoise avec la présentation de la prestigieuse compagnie de danse et de musique traditionnelle chinoise Shen Yun Performing Arts.

Jouant à guichet fermé tout ce week-end, Shen Yun permet au public de découvrir la richesse culturelle et ethnique de la Chine de 5000 ans d’histoire.

Parmi les spectateurs, Vincent Bony, expert-comptable associé et co-fondateur du cabinet AC&EC à Vertou, et son épouse Pascale, employée de banque.

Pascale Bony s’est dite impressionnée par la musique de Shen Yun qu’elle trouve « magnifique », car elle « reflète vraiment la culture chinoise ».

Vincent Bony a su apprécier les couleurs chatoyantes des « costumes traditionnels » des danseurs, évocateurs des multiples ethnies qui peuplèrent la Chine ou encore des nombreuses dynasties qui se succédèrent, apportant avec elles leur culture et leur mode vestimentaire.

Mais c’est l’« harmonie » qui aura sans doute avant tout touché le couple, Vincent Bony soulignant que « tout est calibré ensemble, et l’un ne va pas sans l’autre… c’est plutôt une harmonie de l’ensemble : de la musique, de l’art et de la danse ». En effet, si les couleurs des costumes s’harmonisent avec les paysages majestueux présentés dans le fond de scène numérique, les danseurs évoluent aussi au gré de la musique de l’orchestre avec « une synchronisation parfaite », selon Mme Bony.

Elle tient d’ailleurs à « féliciter les chorégraphes » et « salue le travail à la fois des musiciens et aussi des danseurs » soulignant ainsi la qualité de l’entrainement des artistes : « On se rend compte du travail qu’il y a dû avoir derrière ».

M. Guillaume Berthelot à l’occasion de la première représentation de Shen Yun à la Cité des Congrès de Nantes le 15 février 2019. (Epoch Times)

Guillaume Berthelot, lui aussi expert-comptable commissaire aux comptes associé chez Expertise Finance Conseil, se trouvait aussi à la première de Shen Yun à Nantes.

Tout comme Vincent Bony, ce professionnel des chiffres a su reconnaître et apprécier la rigueur et l’exactitude des artistes de Shen Yun, se disant aussi « très impressionné par la synchronisation de la musique avec les danses ».

Pour les occidentaux, Shen Yun permet de partir à la « découverte » de l’histoire et de la culture chinoise, constituant « un voyage à travers ses danses », selon M. Berthelot ou Mme Bony.

Mais au-delà de l’aspect visuel et esthétique, Mme Bony aura fait une autre découverte avec Shen Yun, « la forme de méditation » présentée dans le spectacle. En effet, la spiritualité étant indissociable du quotidien des Chinois dans leur culture traditionnelle, les artistes de Shen Yun perpétuent cette tradition en pratiquant la méditation. Sur le site de Shen Yun, on peut ainsi lire l’explication suivante : « À travers l’Histoire, chaque culture ou presque s’est tournée vers le divin pour y puiser son inspiration. L’Art était destiné à l’élévation spirituelle, apportant de la joie aussi bien aux artistes qu’aux spectateurs qui en faisaient l’expérience. C’est ce principe qui anime les interprètes de Shen Yun et qui est également présent dans leur art. » Les artistes de Shen Yun pratiquent ainsi le Falun Dafa, méthode de méditation profondément ancrée dans la culture traditionnelle chinoise.

Selon Pascale Bony, cet aspect spirituel constitue un élément essentiel du spectacle de Shen Yun : « Je pense que dans le monde où on vit, on a besoin aussi de se rapprocher du divin pour garder les pieds sur terre et faire du bien autour de soi. Et moi, je retiens ça aussi du spectacle, cette beauté et le besoin peut-être aujourd’hui de se rapprocher des autres. »

 

Epoch Times voit dans Shen Yun Performing Arts un événement culturel parmi les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.