Shen Yun : autant d’harmonie que d’innovation

Shen Yun : autant d’harmonie que d’innovation

Le Théâtre Maisonneuve a fait salle comble pour les représentations de Shen Yun 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

23 janvier 2017

C’est ainsi que, pour une onzième année consécutive, la compagnie Shen Yun Performing Arts, qui s’est produite les 4 et 5 janvier au Grand Théâtre de Québec et du 12 au 15 janvier à la Place des Arts de Montréal, a comblé ses spectateurs. « C’est vraiment génial, vraiment élégant. Je dirais même que c’est un peu magique », a affirmé Adèle Aaltamimi, étudiante en langues, à la représentation du 13 janvier.

Depuis sa création en 2006, cette compagnie new-yorkaise de danse classique chinoise apporte un vent nouveau au milieu de la danse. « Je suis d’origine russe, j’ai déjà regardé le ballet [mais] pour moi [ce spectacle] est quelque chose d’inhabituel, de vraiment inconnu », a expliqué Mme Tatiana Novikova, accompagnant son mari, M. Philippe Rostin, le 14 janvier.

En effet, bien que très ancienne, la danse classique chinoise est peu connue en Occident. S’étant développée dans les palais impériaux et par des traditions folkloriques, elle s’est enrichie de 5000 ans de civilisation chinoise, peut-on lire sur le site de la compagnie Shen Yun Performing Arts [www.shenyun.com].

D’ailleurs, avant la création de Shen Yun Performing Arts, cette authentique culture chinoise avait bien failli disparaître à la suite de décennies de communisme en Chine qui l’ont désappropriée de son essence et notamment de ses racines spirituelles, explique-t-on dans le programme de la soirée.

La jeune compagnie innove donc en tous points et présente au public un spectacle de grande qualité. « [Ce spectacle] est une magnifique expression culturelle, une troupe de calibre international de très, très grande classe », s’est exclamée Mme Dominique Bohbot, amatrice de danse orientale, à la représentation du 14 janvier.

Le génie de ce spectacle – qui est d’ailleurs nouveau chaque année – s’exprime dans tous les éléments qui le composent.

D’abord, par l’impressionnant niveau artistique des danseurs exécutant des techniques de sauts et de roulades difficiles, tout en étant capables de rendre à leurs tableaux une expressivité pouvant raconter des histoires et transmettre des émotions.

C’est d’ailleurs cette caractéristique de la danse classique chinoise que les Chinois appellent le Yun, en français le « maintien » qui se reflète dans ses mouvements et qui représente le monde intérieur d’une personne (son esprit, ses émotions profondes, son intention). Les spectateurs peuvent donc ressentir le courage et la loyauté des anciens guerriers, la noblesse des maîtres taoïstes, l’hospitalité et le raffinement des femmes mongoles. Par ailleurs, l’orchestre de Shen Yun Performing Arts est, à lui seul, une remarquable innovation artistique, car il combine la puissance des instruments occidentaux à la finesse des instruments orientaux – un agencement musical difficile à exécuter et qui n’est retrouvé nulle part ailleurs.

L’orchestre accompagne parfaitement les danseurs, tant par le choix des instruments selon les tableaux que par leur synchronicité avec les mouvements. « J’aime comment la musique était imaginée pour les différentes scènes : les instruments plus modernes pour les histoires contemporaines et, dans les numéros un peu plus traditionnels, l’utilisation de tous les instruments chinois », a expliqué Mme Nadine Gertin, chanteuse d’opéra, à la représentation du 14 janvier. « [Les danseurs] étaient parfaitement synchronisés avec la musique […] Il y avait une danse en particulier où la jeune fille pivotait en prenant une pose particulière à l’exact même moment que le ding de la percussion », a fait remarquer Mme Valérie Tremblay, ancienne danseuse et gymnaste, à la même représentation.

Une autre innovation de Shen Yun Performing Arts : son fond de scène numérique interactif derrière les danseurs qui est d’un remarquable esthétisme. « Je suis horticulteur de profession, les scènes en arrière [-plan] étaient formidables ! Les arbres, les falaises, le fleuve Yangtsé, c’était très, très beau », s’est exclamé M. Francesco Tortorici, le 15 janvier. En effet, outre les jardins de la Chine ancienne, son fond de scène numérique transporte ses spectateurs dans des paysages célestes, des mondes sous-marins, des vallées luxuriantes et des plateaux himalayens – le tout arborant une harmonieuse palette de couleurs s’agençant avec les costumes.

Par ailleurs, le programme de la soirée nous informe que l’interaction du fond de scène numérique avec les artistes sur scène, une invention du directeur artistique, vient

d’être brevetée. En effet, par d’habiles effets spéciaux, l’apparence des artistes est reproduite et s’anime sur le fond de scène, supportant ainsi la trame narrative.

Finalement, la compagnie conçoit chacune de ses innovations dans un grand souci d’harmonie. Le choix des couleurs des costumes, l’expressivité des danseurs, la synchronicité avec la musique en sont les formes tangibles, mais pourraient refléter l’ensemble de la démarche de création artistique qui, comme le faisaient les artistes de la Chine ancienne, célèbre le divin et encourage la bonté. Cet aspect intangible se manifeste parfois chez les spectateurs. « J’ai senti une forme de spiritualité qui m’a apporté beaucoup de joie et de sérénité. […] Il y avait beaucoup de lumière dans ce spectacle », a soutenu Mme Angela Henry, infirmière retraitée, le 14 janvier.

C’est ainsi que le voyage au véritable empire du Milieu prend donc fin au Québec… avant de retrouver la troupe l’an prochain !

Shen Yun Performing Arts terminera sa tournée canadienne 2017 à Vancouver du 29 au 31 janvier.

Pour en savoir davantage sur Shen Yun, consultez le site Internet fr.shenyun.com. Shen Yun Performing Arts est basée à New York et comprend cinq compagnies présentant des spectacles simultanément partout dans le monde.

Epoch Times considère Shen Yun comme un évènement culturel important de notre époque. Nous assurons fièrement la couverture médiatique des spectacles en présentant les commentaires des spectateurs de par le monde depuis la création de Shen Yun en 2006.