Shen Yun : « Une féérie ! »

Shen Yun : « Une féérie ! »

Hélène Ribes, médecin, a assisté à la dernière représentation de Shen Yun à Aix-en-Provence. Elle s’est dite « émerveillée par l’ensemble » qu’elle a qualifié de « parfait ! ». (NTDTV)

28 mars 2017

AIX-EN-PROVENCE – Ils sont venus en famille, le grand-père, la grand-mère, les parents, les petits-enfants, tous ont souhaité faire l’expérience de Shen Yun. La dernière représentation de la compagnie newyorkaise à Aix-en-Provence affichait quasiment complet pour cette soirée de samedi 18 mars.

Un spectacle « sensationnel », « fabuleux »

Caroline Fabbri est « mère au foyer et infirmière, accessoirement », comme elle le dit si bien. Elle était accompagnée de ses parents, de son mari, de ses deux filles et de ses nièces. Qualifiant le spectacle de « fantastique », elle s’est dite gagnée par l’émotion, « les larmes aux yeux ». Pour elle, le spectacle recèle « une part de poésie » qui ne peut pas laisser « indifférent ».

Les adjectifs ne manquent pas dans la famille pour qualifier le plus grand spectacle de danse et de musique classique chinoise. « Sensationnel ! », c’est le mot utilisé par Joël Fabbri, médecin, décrivant le spectacle comme « une féerie » où « on en prend plein les yeux ». Il a particulièrement apprécié l’orchestre de Shen Yun : « Les musiciens sont fabuleux ! Le fait d’avoir un orchestre, je crois que c’est le top, parce qu’on vit tellement dans un monde avec la musique sur des bandes électroniques… Là, le fait d’avoir un vrai orchestre permet de ressentir vraiment chaque instrument, et c’est vraiment fabuleux ! »

Pour Thérèse Flory, sa mère, Shen Yun est aussi simplement « fabuleux », une invitation au voyage et au dépaysement : « On part et on oublie tout le présent… qui n’est pas très beau à l’heure actuelle », car le spectacle « fait rêver », et pour elle, « c’est énorme ».

En bon « patriarche » comme il aime à le dire, Philippe Flory, son mari, ne se livre guère, et même s’il voit Shen Yun pour la deuxième fois, il demeure secret dans ses préférences, affirmant que le spectacle était « une féerie ».

Des mouvements « d’arts martiaux »

Dans la même salle ce soir-là, se trouvait Hélène Ribes, médecin. C’est son compagnon qui l’a conviée à venir découvrir cette culture qui lui est inconnue.

Elle s’est dite « émerveillée par l’ensemble » qu’elle qualifie de « parfait ». Outre les costumes « somptueux », elle s’est intéressée aux mouvements effectués par les danseurs, mouvements bien différenciés en fonction des danseurs, hommes ou femmes.

« J’ai beaucoup aimé le côté très chorégraphique chez les filles et le côté très acrobatique chez les garçons, ainsi que la grande variété des tableaux ». Elle présente ainsi sa compréhension des postures : « Les hommes ont un aspect extrêmement athlétique… On voit des mouvements qui sont représentés et qui existent dans les arts martiaux. C’est très intéressant ! Au niveau des femmes, on voit le travail de l’expression jusqu’au bout des ongles qui est absolument magnifique ! J’apprécie énormément ! »

Afin de raconter des histoires de la littérature traditionnelle chinoise ou des mythes et légendes qui peuplèrent l’imaginaire de la Chine, les danseurs pratiquent la danse classique chinoise, l’un des système de danse les plus complets au monde qui permet d’exprimer des émotions sans avoir recours à la parole. Les danseurs sont accompagnés de l’orchestre de Shen Yun, un ensemble exceptionnel formé d’un orchestre symphonique occidental et de solistes orientaux. Pour parfaire le visuel, avec les costumes, tous réalisés à la main le plus fidèlement possible à la réalité des ethnies, dynasties ou époques, un immense fond de scène numérique animé plonge le spectateur dans la beauté grandiose des paysages chinois ancestraux. Avec cet ensemble exceptionnel, Mme Ribes a eu « l’impression d’être en même temps au théâtre, à un spectacle de danse, et sur une énorme scène de cinéma ! » « Le rêve total ! », conclut-elle.