Shen Yun, un « trait d’union entre la tradition et la jeunesse »

Shen Yun, un « trait d’union entre la tradition et la jeunesse »

Mme Pelissier à l’occasion de la dernière de Shen Yun au Corum de Montpellier le 27 février 2019. (NTD Television)

1 mars 2019

MONTPELLIER – Habitant à Blagnac, Elisabeth Pelissier n’a pourtant pas hésité à parcourir 200 kilomètres pour venir assister à la représentation de Shen Yun au Corum de Montpellier ce 27 février.

Cette pédicure-podologue s’est dite très touchée par les danseurs de Shen Yun, les postures et techniques d’acrobaties de la danse classique chinoise lui rappelant combien le mouvement, du plus simple au plus majestueux, peut nécessiter d’efforts. En effet, Mme Pelissier est maman d’une fille handicapée et elle « sait ce qu’est le mouvement, ce qu’est la danse ». À travers le spectacle, qu’elle trouve « magnifique », elle perçoit aussi « énormément de choses et surtout le lien qu’il y a avec la spiritualité ».

« Ma fille est handicapée mais je sais qu’elle est liée par autre chose… Et le voir sur scène, c’est magnifique », confie-t-elle avec émotion, visiblement très heureuse de découvrir « ce lien de la jeunesse avec la spiritualité ».

Ce lien existant entre la jeunesse des danseurs et la spiritualité qu’ils font vivre, non seulement à travers les histoires contées, mais aussi grâce à eux-même, est, pour Mme Pelissier, « exceptionnel ».

En effet, les artistes de Shen Sun perpétuent la tradition chinoise d’une culture « inspirée par le divin » où chaque individu, du plus humble artisan au plus grand empereur, vivait en connexion spirituelle avec le Ciel.

Pour les artistes de Shen Yun, « cette connexion spirituelle constitue la motivation pour s’efforcer d’atteindre l’excellence, elle est le cœur derrière chaque mouvement des danseurs, chaque note des musiciens. C’est pour cela que le public peut ressentir qu’il y a quelque chose de différent avec Shen Yun. Leur source d’inspiration, enracinée dans la culture chinoise traditionnelle, est la discipline spirituelle du Falun Dafa. »

Mme Pelissier a donc pu ressentir cette spiritualité, célébrée aussi par la jeunesse des danseurs : « Les traditions sont là mais la jeunesse est là aussi, il y a un trait d’union. C’est cette vibration qui est à l’intérieur de nous et qui doit vraiment éclater à l’extérieur. Si les jeunes pouvaient ressentir cela, ils abandonneraient le téléphone portable ! »

À travers cette spiritualité présente, Elisabeth Pelissier explique ressentir « l’unité dans le monde », précisant que « si tout le monde pouvait vibrer dans cette unité d’amour et… de la simplicité, l’amour… Cela serait la meilleure chose ! »

Elle conclut en souhaitant à Shen Yun de « toucher le plus de monde possible ».

Cette année, la prestigieuse compagnie de danse et de musique classique chinoise a mis la France à l’honneur puisqu’elle se produit dans pas moins de six villes de l’Hexagone : déjà Paris, Nantes, Roubaix et Montpellier, et bientôt Nice, Aix-en-Provence et… Paris, de nouveau, pour tous ceux qui n’auraient pas eu le temps ou la disponibilité de voir le spectacle entre temps !

 

Propos recueillis par NTD Television

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’un des évènements culturels les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.