Sidney Powell accuse Dominion de « mentir » et de commettre une « fraude massive » après avoir contesté les allégations de fraude électorale

Par Isabel van Brugen
3 décembre 2020
Mis à jour: 3 décembre 2020

Le 1er décembre, le procureur Sidney Powell a accusé Dominion Voting Systems d’avoir menti et d’avoir commis une « fraude massive » qui a infecté le système de vote à travers les États-Unis, en réponse à la déclaration de la société qui nie les allégations de fraude présentées dans des procès récents.

L’ancienne procureure fédérale Sidney Powell a intenté une action en justice dans le Michigan la semaine dernière et a rendu public un autre cas de « fraude électorale massive » en Géorgie, comprenant des questions relatives à Dominion Voting Systems.

La plainte de 75 pages (pdf) déposée dans le Michigan allègue que « des centaines de milliers de bulletins de vote illégaux, inéligibles, en doublon ou purement fictifs » ont été validés par une « fraude électorale massive ». Elle prétend que le logiciel et le matériel électoraux de Dominion Voting Systems utilisés par le Bureau des représentants électoraux du Michigan ont contribué à faciliter la fraude.

Un procès séparé publié sur le site web de Me Powell (pdf) allègue entre-temps une « fraude électorale massive » et de multiples violations de la Constitution et des lois de l’État de Géorgie lors des élections générales de 2020, ainsi que des questions relatives à Dominion.

En particulier, la plainte en Géorgie porte sur le logiciel et le matériel électoraux de Dominion, qui ont été récemment achetés et « utilisés précipitamment » par M. Kemp, M. Raffensperger et le Bureau des élections de Géorgie.

Dominion Voting Systems a répondu en publiant une déclaration affirmant que la société « nie catégoriquement les fausses affirmations concernant les problèmes de permutation des votes et de logiciels de nos systèmes de vote », et que la plainte déposée par Me Powell en Géorgie est un « document rempli d’erreurs » qui répète un « certain nombre d’allégations sans fondement » concernant la société.

Mercredi, Dominion a déclaré que des « allégations infondées ont été formulées contre la société et ses systèmes de vote » au cours des derniers jours.

« Dominion Voting Systems est la référence en matière de matériel de vote transparent et responsable », a déclaré la société. « Les allégations incluses dans la plainte préliminaire sont sans fondement, insensées, physiquement impossibles et dépourvues de toute preuve. »

Les allégations de ce procès, qui reposent pour la plupart sur des déclarations faites par des témoins et des experts, portent sur la fraude et l’insécurité liées aux bulletins de vote par correspondance, sur les irrégularités et les déficiences du processus de recomptage et sur les risques pour la sécurité liés à l’utilisation par l’État des machines de Dominion Voting Systems.

« Dominion soutient qu’il est impossible qu’une quelconque manipulation des résultats des votes sur ses machines ait eu lieu. Nos éléments de preuve prouvent le contraire », a déclaré Me Powell dans sa réponse.

Sidney Powell a déclaré qu’une analyse préalable des historiques des serveurs sur les machines Dominion lors des élections primaires en Géorgie a montré « un accès à distance à ces serveurs au milieu de la nuit quand aucun employé électoral n’était présent », peut-être par des employés de Dominion travaillant à l’étranger ou « au nom d’États-nations adverses tels que l’Iran et la Chine ».

L’allégation est basée sur une déclaration rédigée par un ancien analyste du renseignement électronique du 305e service du renseignement militaire.

« En faisant appel à des serveurs et à des employés associés à des protagonistes malhonnêtes et à des influences étrangères hostiles, ainsi qu’à de nombreuses pertes d’informations faciles à déceler, Dominion a permis à des adversaires étrangers d’accéder à ces données par négligence et a intentionnellement fourni un accès à son infrastructure pour surveiller et manipuler les résultats des élections, y compris la dernière élection organisée en 2020 », indique la poursuite.

Dans sa déclaration, Sidney Powell a également souligné les allégations de témoins selon lesquelles le personnel de soutien technique de Dominion s’est connecté à distance aux serveurs électoraux pendant le dépouillement des élections primaires et du second tour dans l’État « pour résoudre les ‘problèmes techniques’ liés au chargement des cartes mémoire ».

« Les machines de vote ont pu être connectées à Internet grâce à des ordinateurs portables qui étaient accessibles de façon évidente par le réseau internet », indique la poursuite. « Si un ordinateur portable était connecté sur Internet, tout le réseau était compromis. »

Affiant Hari Hursti, un programmeur informatique finlandais et expert en sécurité électorale, a déclaré : « Il y a des preuves d’accès et de dépannage à distance, ce qui présente une grave implication pour la sécurité. »

Sidney Powell a également rejeté les remarques formulées par Dominion selon lesquelles « toute altération de ce type aurait été révélée par les contrôles du comptage effectués manuellement en Géorgie ».

« Ce n’est pas vrai », a déclaré l’avocate. « Les bulletins de vote portant les traces du dispositif de marquage des bulletins de vote ne peuvent pas être enregistrés indépendamment du logiciel. Au lieu de cela, le logiciel Dominion est chargé de prendre les informations relatives à l’électeur, de les imprimer sur le bulletin de vote sous forme papier suivant un code QR qui contient le vote lu par un scanner. Ce code QR ne peut pas être lu par une personne, un résumé sous forme de texte peut être consulté sur l’enveloppe par tout un chacun. »

La plainte déposée en Géorgie est destinée à être portée devant le tribunal de première instance américain du district nord de Géorgie, division d’Atlanta, contre le gouverneur Brian Kemp, le secrétaire d’État Brad Raffensperger et d’autres responsables électoraux.

Le recours demande au tribunal de retirer la certification des résultats des élections en Géorgie et de confisquer toutes les machines de vote et les logiciels utilisés en Géorgie pour permettre aux plaignants de les faire inspecter par des experts, entre autres. Parmi les plaignants figurent les candidats du Parti républicain au collège électoral, le président du Parti républicain du comté de Cobb, Jason Shepherd, et le secrétaire adjoint du Parti républicain de l’État, Brian Jay Van Gundy.

Nouvel Horizon – Élections Américaines : des témoins rapportent des irrégularités graves

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ