Sidney Powell : « Le président Trump a remporté une victoire écrasante, nous allons le prouver »

Par Jack Phillips
20 novembre 2020
Mis à jour: 20 novembre 2020

L’avocate de l’équipe de campagne de Donald Trump, Sidney Powell, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue le 19 novembre que le président américain Donald Trump avait « gagné de manière écrasante », et que son équipe juridique allait le prouver.

« Nos patriotes américains en ont assez de la corruption présente du niveau local au plus haut niveau de notre gouvernement », a-t-elle déclaré.

« Nous ne nous laisserons pas intimider. Nous n’allons pas reculer. Nous allons mettre de l’ordre dans ce chaos maintenant. Le président Donald Trump a remporté une victoire écrasante. Nous allons le prouver. Et nous allons reconquérir les États-Unis d’Amérique au nom des personnes qui votent pour la liberté. »

Sidney Powell a dénoncé une conspiration transnationale impliquant « l’influence de l’argent communiste » de pays tels que Cuba, le Venezuela et « probablement la Chine » pour renverser la course à la présidence au moyen d’un logiciel électoral. L’avocate de longue date, qui a représenté le lieutenant général Michael Flynn, a ensuite demandé au ministère de la Justice de lancer une enquête criminelle.

Sidney Powell, ancienne procureure, a fait référence à un dénonciateur qui s’est présenté et a expliqué comment les logiciels de vote peuvent secrètement manipuler le scrutin. Cette personne a déclaré avoir travaillé avec l’armée vénézuélienne et met en évidence une conspiration impliquant des cadres de Smartmatic, l’ancien dictateur socialiste vénézuélien Hugo Chavez et les responsables des élections de ce pays il y a des années.

Le dénonciateur a déclaré que « la conception fondamentale du système électronique de gestion électorale, les logiciels Dominion ainsi que ceux proposés par d’autres entreprises spécialisées dans le dépouillement des bulletins de vote fonctionnent selon un modèle issu du système de gestion électorale développé par Smartmatic ».

« En bref, le logiciel Smartmatic est intrinsèque aux logiciels et systèmes utilisés par chaque entreprise spécialisée dans le dépouillement des votes », a déclaré le dénonciateur.

Le journal Epoch Times n’a pas pu vérifier en toute indépendance les affirmations de la personne qui a dénoncé cette situation.

Sidney Powell a allégué que Smartmatic, Dominion et d’autres ont utilisé le jour des élections une technologie développée sous le régime de Chavez il y a des années pour « s’assurer qu’il ne perde jamais une élection ». Hugo Chavez est mort en 2013.

Dominion et Smartmatic n’ont pas répondu immédiatement à une demande de commentaires formulée par le journal Epoch Times.

Smartmatic a nié tout lien avec Dominion, alors que Dominion a déclaré n’avoir « aucune relation de propriété de société avec la famille Pelosi, la famille Feinstein, la Clinton Global Initiative, Smartmatic, Scytl, ni aucun lien avec le Venezuela ». Dominion a acheté des actifs d’une filiale de Smartmatic trois ans après sa vente. Smartmatic a écrit sur son site web que la société « n’a de liens avec aucun gouvernement ou parti politique, et ce dans aucun pays. La société n’a jamais été détenue, financée ou soutenue par aucun gouvernement ».

L’avocat Lin Wood, qui a intenté un procès pour irrégularités électorales en Géorgie, a écrit que la déclaration de Smartmatic selon laquelle elle n’a aucun lien avec Dominion est un mensonge, ajoutant qu’un site web qui vérifie les faits et qui présente les déclarations des compagnies est « payé pour diffuser une propagande ».

Toujours lors de cette conférence de presse, l’ancien maire de New York, Rudy Giuliani, a souligné que des déclarations sous serment avaient été déposées dans les États clés, indiquant qu’un système de fraude électorale centralisé avait été mis en place pour renverser l’élection en faveur du candidat démocrate Joe Biden.

« Dans la ville d’Atlanta, les républicains n’étaient pas autorisés à assister au processus de vote par correspondance. Les inspections ont été complètement écartées. Et nous avons de nombreux doubles électeurs, nous avons de nombreux électeurs extérieurs à l’État, et nous avons des preuves spécifiques d’intimidation et de modifications de vote. Tout cela se vérifiera lors du procès qui se tiendra demain », a déclaré M. Giuliani.

Un certain nombre de secrétaires d’État en Arizona, en Pennsylvanie, en Géorgie, au Michigan et ailleurs ont déclaré n’avoir vu aucune preuve de fraude électorale qui aurait pu renverser les résultats des élections. En début de semaine, l’Agence de cyber sécurité et de sécurité des infrastructures (CISA) du département de la Sécurité intérieure (DHS) a déclaré que l’élection du 3 novembre avait été la plus « sûre » de l’histoire.

Le chef de la Commission électorale fédérale, Trey Trainor, a mis en doute les affirmations de nombreux fonctionnaires qui affirment qu’il n’y a pas eu de fraude, en affirmant qu’il pense qu’« il y a eu fraude » dans les États clés.

Donald Trump a licencié Christopher Krebs, l’ancien chef de la CISA, il y a quelques jours, au lendemain de la déclaration de ce dernier sur la sécurité des élections. Christopher Krebs, le 18 novembre, a tenté de nuancer ses propos sur Twitter, en écrivant que « je n’ai jamais prétendu qu’il n’y avait pas eu de fraude lors de l’élection, [car] ce n’est pas le travail de la CISA – c’est une question d’application de la loi ».

« Nous avons fourni des informations sur les mesures utilisées par les fonctionnaires électoraux pour détecter et empêcher les votes d’électeurs décédés, notamment », a-t-il écrit.

 

Focus sur la Chine – Trump continue de lutter contre la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ