Sidney Powell : l’équipe Trump va plaider sa cause « au cours des deux prochaines semaines » devant la cour

Par Jack Phillips
22 novembre 2020
Mis à jour: 22 novembre 2020

Semblant répondre aux appels des conservateurs pour présenter des preuves sur les fraudes électorales perpétrées lors de l’élection du 3 novembre, l’avocate de l’équipe de Donald Trump Sidney Powell a déclaré que l’équipe de campagne pourra présenter ses revendications au tribunal au cours des « deux prochaines semaines ».

« Nous avons plus de preuves maintenant que ce qui a servi à emprisonner la moitié de la population carcérale », a déclaré Mme Powell à la Fox Business vendredi, en réponse à une déclaration de Dominion Voting Systems qui dément l’équipe de Donald Trump qui affirme que le logiciel a pu être utilisé pour inverser les résultats des élections à l’encontre du président Donald Trump, ainsi que les allégations selon lesquelles cette entreprise aurait des liens avec le régime vénézuélien.

« Tout ce que je peux vous dire, c’est que la société a peut-être rompu ou essayé de rompre ses relations récemment, je ne sais pas comment ils analysent leurs propos, mais je peux vous dire que la société a été créée avec de l’argent vénézuélien au Venezuela avec pour objectif précis de truquer les résultats des élections pour Hugo Chavez », a déclaré Mme Powell. Mme Powell a également déclaré que des personnes pouvaient observer les résultats des votes à distance et les modifier en temps réel.

« Nous avons maintenant la preuve que des informations provenant des systèmes ont été transmises à trois ou quatre pays étrangers différents pendant la période des élections. Ces pays auraient pu eux-mêmes observer les résultats des votes en temps réel et modifier les données », a déclaré Mme Powell. « Il y a des preuves significatives qui montrent que les pires pays communistes de la planète sont intervenus dans notre élection. »

Dominion a nié à plusieurs reprises avoir des liens avec le Venezuela, Cuba ou tout autre pays, en affirmant également n’avoir aucun lien avec Smartmatic, une autre entreprise de logiciels de gestion des élections qui a été créée par des ingénieurs vénézuéliens il y a des années. Smartmatic a également nié les allégations de l’équipe juridique de Donald Trump. Dominion a déclaré avoir acheté des actifs de Sequoia, une ancienne filiale de Smartmatic en 2010.

« Dominion est clairement une société américaine apolitique qui n’a aucun lien avec le Venezuela ou Cuba », a déclaré Dominion aux médias ce jeudi. « Le décompte du nombre de votes est effectué par les fonctionnaires chargés des élections au niveau des comtés et des États, et non par Dominion ou toute autre société de technologie électorale – nos systèmes prennent en charge le dépouillement des votes uniquement pour ces fonctionnaires. »

La société a également déclaré qu’elle n’exploitait pas de systèmes dans les régions contestées telles que Philadelphie, Milwaukee et le comté de Dane du Wisconsin.

Mais Mme Powell a affirmé qu’ils ont « obtenu toutes sortes de preuves qui sont mathématiquement irréfutables aux yeux d’experts, dont trois professeurs de Princeton, et tout montre la même chose, les preuves fournies par des observateurs qui ont vu les votes arriver, ont vu les machines être manipulées ». Elle n’a fourni aucune preuve au cours de l’interview accordée à Fox Business et n’a cité aucun chiffre.

Ses déclarations ont été faites vendredi lorsque Tucker Carlson de Fox News et d’autres, dont le sénateur Joni Ernst (Parti républicain, Iowa), ont réclamé des preuves pour appuyer ses affirmations.

« Elle ne nous a jamais communiqué de preuves, malgré de nombreuses demandes polies. Lorsque nous avons continué à insister, elle s’est mise en colère et nous a dit de ne plus la contacter. Lorsque nous avons vérifié auprès d’autres personnes de l’équipe de campagne de Donald Trump, des personnes occupant des postes à responsabilité nous ont également dit que Mme Powell ne leur avait jamais fourni de preuves pour justifier ce qu’elle affirmait lors de la conférence de presse », a déclaré M. Carlson. « Mme Powell a bien dit que le vote électronique est une pratique dangereuse, et elle a raison, mais elle n’a jamais démontré que le logiciel a permis de modifier illégalement les votes d’un candidat à l’autre. Pas la moindre preuve », a-t-il déclaré.

Sidney Powell, dans sa réponse, a déclaré à Fox Business qu’elle n’était pas en colère au sujet des demandes de preuves, mais que M. Carlson était « insultant, exigeant et grossier, et [elle lui a] demandé de ne plus [la] contacter, en ces termes ».

« En fait, j’ai envoyé à M. Tucker une déclaration sous serment que je n’avais même pas encore jointe à un plaidoyer pour l’aider à comprendre la situation, et je lui ai proposé un autre témoin capable de lui expliquer les calculs et les preuves statistiques bien mieux que moi. Je ne suis pas vraiment une personne douée pour les chiffres », a-t-elle ajouté.

Dominion et Smartmatic n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Focus sur la Chine – Le milliardaire chinois Jack Ma écrasé par le régime

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ