Sidney Powell : un serveur de Dominion disparaît du comté de Fulton alors que les avocats demandaient une saisie

Par Ivan Pentchoukov
1 décembre 2020
Mis à jour: 3 décembre 2020

L’avocate Sidney Powell a déclaré lundi que quelqu’un avait retiré un serveur de Dominion Voting Systems d’un centre de recomptage dans le comté de Fulton, en Géorgie.

« Quelqu’un s’est rendu au centre de Fulton où se trouvaient les machines de vote et les machines du Dominion, en prétendant qu’il y avait un problème de logiciel et qu’ils devaient remplacer le logiciel, et il semble qu’ils aient retiré le serveur », a déclaré Me Powell à l’émission Lou Dobbs Tonight dans une interview diffusée le 30 novembre.

Me Powell a ajouté que son équipe ne sait pas où se trouve le serveur.

Les logiciels et le matériel de Dominion sont mis en avant dans deux procès intentés par Me Powell en Géorgie et au Michigan. Les procès prétendent que le logiciel est vulnérable à la manipulation par des pirates informatiques et a été utilisé pour modifier le total des votes lors de l’élection présidentielle.

Me Powell a commencé son commentaire en disant que le prétendu retrait du serveur avait eu lieu alors que son équipe demandait une ordonnance de protection temporaire contre la réinitialisation, l’effacement ou la modification d’une des machines Dominion. Un juge du tribunal de district a ensuite accordé ordonnance de protection temporaire dans la nuit de dimanche à lundi.

Me Powell a précisé que son équipe faisait des progrès significatifs dans les deux cas tout en se préparant à déposer des plaintes dans d’autres États. Elle a ajouté que les poursuites sont destinées à arrêter le second tour des élections en Géorgie en janvier « parce que toutes les machines sont infectées par le code logiciel qui permet à Dominion de raser les votes d’un candidat et de les donner à un autre et d’autres fonctionnalités qui font la même chose ».

« Divers États ont rasé des quantités variables de votes. Le système a été mis en place pour raser et transférer certains votes dans plusieurs États. Certaines personnes ont été ciblées en tant que candidats individuels. C’est vraiment la fraude la plus grave et la plus flagrante que le monde ait jamais connue », a déclaré Me Powell.

Dominion a nié avec véhémence ces allégations et d’autres encore.

Un serveur de Dominion Voting Systems est tombé en panne le 29 novembre lors du second recomptage en Géorgie, selon un porte-parole du comté de Fulton.

« Un serveur mobile Dominion nouvellement acheté est tombé en panne », a fait savoir le porte-parole à Epoch Times par e-mail. « Des techniciens de Dominion ont été dépêchés pour résoudre le problème. »

Le bureau du secrétaire d’État géorgien Brad Raffensperger, un républicain, a été informé de la question et est au courant des tentatives pour régler le problème, a affirmé le porte-parole.

Le bureau de Dominion et M. Raffensperger n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires envoyées par e-mail.
Le juge qui préside l’affaire Powell en Géorgie a prévu une audience concernant l’ordonnance de restriction temporaire le 4 décembre.

Selon une déclaration sous serment d’un employé électoral du GOP (Parti républicain, ou Grand Old Party), déposée en même temps que la demande d’ordonnance de protection, un fonctionnaire électoral a écrit dans un message le 25 novembre que certaines machines à compter les bulletins de vote devaient être réinitialisées le 30 novembre afin qu’elles puissent être utilisées dans le recomptage machine demandé par l’équipe de campagne de Donald Trump, étant donné la marge étroite avec l’ancien vice-président Joe Biden.

En voyant le message, l’employé électoral a expliqué qu’il avait prévenu son superviseur parce qu’il craignait que les machines ne soient effacées.

« Je vois beaucoup de notifications d’avocats sur la possibilité de confisquer les machines », a écrit l’employé, selon la déclaration sous serment. « Les avocats disent maintenant que les machines devraient être confisquées immédiatement avant que cela se passe pour protéger les données criminalistiques. Ils disent que ces machines doivent être confisquées dès que possible. Argh. Je suis peut-être trop paranoïaque, mais assurons-nous que c’est bien ce que nous sommes censés faire. »

Le superviseur a répondu : « C’est ce que nous sommes censés faire. Il faudra une décision de justice pour arrêter ce processus – je suppose donc que nous devons continuer à regarder les nouvelles. Si nous obtenons une injonction du tribunal pour arrêter, nous le verrons dans nos alertes. »

Quand l’employé a demandé si la réinitialisation effacerait les informations criminalistiques des machines, le directeur a répondu : « Atlanta l’a déjà fait. »

Focus sur la Chine – Apple déplace sa production hors de Chine


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ