Les smartphones chinois espionnent leurs utilisateurs

Par Epoch Times
21 novembre 2016
Mis à jour: 17 février 2021

Les smartphones chinois peuvent avoir des logiciels secrets qui espionnent leurs utilisateurs. Selon le New York Times, toutes les 72 heures ils envoient des messages sur un serveur en Chine.

Le journal explique que les experts en sécurité de la société américaine Kryptowire ont récemment découvert dans les smartphones chinois équipés du logiciel Androïd un programme spécial qui permet de suivre les actions, les conversations et les messages des utilisateurs. Le programme transfère sur un serveur en Chine le contenu complet des messages, les listes des numéros de téléphone, ainsi que les données sur le moment des appels, sur l’emplacement de l’autre utilisateur et d’autres informations.

Selon des responsables américains, le but de l’utilisation des logiciels espions n’est pas encore clair : publicité ou collecte de renseignements. Toutefois, Tom Karigiannis, vice-président de Kryptowire, souligne que lors de l’achat d’un smartphone, les clients ne sont nullement avertis de l’existence de logiciel espion.

Adups, producteur de logiciels espions

La société chinoise Shanghai Adups Technology Company, qui produit les logiciels en question, a annoncé qu’ils ont été installés dans plus de 700 millions de smartphones, dans des voitures ainsi que différents appareils.

Cette société fournit ses logiciels aux deux plus grands fabricants de téléphones mobiles dans le monde – ZTE et Huawei. Les produits d’Adups sont utilisés par plus de 700 millions d’utilisateurs actifs, et la part de la société dépasse les 70 % sur les marchés correspondants de 200 pays.

Puisque la société Adups ne publie pas de liste concernant les téléphones espionnés, les moyens qu’ont les utilisateurs pour découvrir la vulnérabilité de leurs smartphones ne sont pas clairs. Selon Tom Kryptowire, cela reste possible pour des spécialistes, mais pas pour un utilisateur ordinaire. « Cet exemple démontre clairement comment des sociétés peuvent mettre en danger la vie privée à travers une chaîne d’approvisionnement technologique », explique le New York Times.

Certains logiciels ne peuvent pas être supprimés

La société allemande de sécurité informatique G DATA a déjà découvert des logiciels malveillants incorporés dans les smartphones des producteurs chinois Lenovo, Huawei et Xiaomi. Ces logiciels peuvent écouter les appels téléphoniques, suivre les utilisateurs et noter leurs achats en ligne.

Une caractéristique commune de tous ces logiciels est le fait qu’ils ont été incorporés avant que les téléphones soient mis en vente. En outre, les logiciels découverts par G DATA ont une caractéristique spéciale : ils ne peuvent pas être enlevés.

« Vous ne pouvez pas vous en débarrasser », a confié Andy Hayter, un collaborateur de G DATA. Selon lui, « si quelqu’un découvre cette chose sur son téléphone, le seul moyen de s’en débarrasser est d’acheter un nouvel appareil ».

En plus de Huawei, Lenovo et Xiaomi, les experts G DATA ont trouvé des logiciels malveillants similaires dans les téléphones de ConCorde, DJC, SESONN et Xido. Dans leur rapport, ils ont mentionné 26 modèles de téléphones avec des logiciels espions. Comme le souligne le site d’information Softpedia, tous les téléphones de ces marques, à l’exception de ConCorde, sont fabriqués en Chine.

Cela montre le bas niveau général de sécurité des smartphones chinois, qui se positionnent souvent sur le marché comme une alternative bon marché aux marques occidentales.

Version russe : Китайские смартфоны следят за пользователями

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ