La société Ricard offre 70.000 litres d’alcool pur pour fabriquer du gel hydroalcoolique

Par Alexandre Roche-Nuit
19 mars 2020
Mis à jour: 19 mars 2020

Afin de contribuer aux efforts collectifs pour faire face au coronavirus du Parti communiste chinois (PCC) qui touche la France, la société Ricard a annoncé mercredi offrir au laboratoire Cooper 70.000 litres d’alcool pur pour fabriquer du gel hydroalcoolique.

Avec l’épidémie de coronavirus, il est de plus en plus difficile de trouver du gel hydroalcoolique en pharmacie. Pour faire face à ce problème et en produire davantage, la société Ricard a annoncé qu’elle allait faire don de 70 000 litres d’alcool pur au laboratoire Cooper, qui livre l’ensemble des pharmacies françaises.

Ce don devrait permettre de produire environ 1,8 million de flacons de 50 ml de gel hydroalcoolique. « Le laboratoire Cooper s’engage à reverser l’équivalent du don à des associations en lien avec le secteur de santé », précise un communiqué de la société Ricard.

« Depuis le mois de janvier, nous n’avons eu de cesse d’augmenter nos capacités de production. Elles ont été multipliées par cinq en un mois, la demande des pharmaciens et des consommateurs étant une absolue priorité pour nous« , commente Sébastien Lucot, directeur général du laboratoire.

« Alors que le monde affronte une pandémie majeure, les entreprises doivent se mobiliser pour garantir la sécurité de leurs salariés mais aussi pour contribuer aux efforts collectifs en fonction de leurs capacités », indique Alexandre Ricard, PDG de Pernod Ricard.

« En partageant nos ressources et en mettant à disposition notre outil de production ou nos stocks d’alcool partout où cela sera utile, nous voulons soutenir nos concitoyens et les autorités locales dans ce contexte exceptionnel. Je remercie tous nos collaborateurs qui ont travaillé dur partout dans le monde en un temps record pour permettre la réalisation de ces opérations », conclu Alexandre Ricard.

Dimanche, c’est le groupe LVMH qui a promis une livraison de 12 tonnes de gel hydroalcoolique aux hôpitaux de Paris. Une bonne nouvelle pour les soignants qui se battent en première ligne contre la propagation du coronavirus.

Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie COVID-19, de virus du régime du PCC, car la dissimulation et la mauvaise gestion du PCC ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

RECOMMANDÉ