Des sœurs siamoises nigérianes sont séparées avec succès par une équipe de 78 personnes à Abuja

Par CNN
11 janvier 2020
Mis à jour: 11 janvier 2020

Deux sœurs, qui étaient jointes au niveau de la poitrine et de l’abdomen, ont été séparées avec succès lors d’une opération effectuée par une équipe de 78 membres dans la capitale du Nigeria, Abuja.

Mercy et Goodness Ede sont maintenant en assez bonne santé pour rentrer chez elles six semaines après l’opération, selon le chirurgien pédiatrique Emmanuel Ameh, qui a dirigé l’équipe ayant pratiqué l’opération à l’Hôpital national.

L’opération pour séparer les jumelles a eu lieu en novembre de l’année dernière, mais les détails viennent seulement d’être communiqués par l’hôpital parce qu’ils voulaient s’assurer qu’il n’y avait pas de complications post-opératoires.

Ces filles sont les premières à être séparées avec succès dans le centre spécialisé géré par le gouvernement, a déclaré le porte-parole de l’Hôpital national, le Dr Tayo Haastrup, à CNN.

Selon l’hôpital, il a fallu environ 13 heures à l’équipe travaillant dans deux salles d’opération de l’hôpital pour séparer les jumelles.

« Nous sommes simplement heureux et fiers que l’équipe qui a travaillé sur cette opération soit entièrement composée de Nigérians. Elle a été faite au Nigeria et les parents n’ont pas eu à sortir du pays », a déclaré Dr Tayo Haastrup.

L’opération, qui coûte des milliers de dollars, a été effectuée gratuitement pour les parents, qui ont des emplois subalternes et n’auraient pas pu se permettre de l’effectuer.

Une procédure dangereuse

Les jumelles sont nées le 13 août de l’année dernière, mais Emmanuel Ameh a dit que l’opération avait été retardée jusqu’en novembre à cause de certaines complications.

Séparer des jumeaux siamois est une procédure compliquée et dangereuse, et tous les jumeaux – à cause du partage d’organes ou d’autres complications – ne peuvent pas être séparés.

En plus d’être jointes à la poitrine, les jumelles sont nées avec une condition connue sous le nom d’omphalocèle, une anomalie congénitale qui laissait une section de leur intestin collée à l’extérieur de leur nombril, a dit Emmanuel Ameh à CNN.

Emmanuel Ameh a déclaré que les filles avaient subi une intervention chirurgicale pour réparer la zone qui avait été déchirée au niveau du nombril et que les médecins avaient dû attendre de nombreuses semaines pour qu’elles se remettent de l’opération.

Ils ont également dû gérer un certain nombre de complications au cours des mois précédant la séparation en novembre.

Le Dr Ameh a dit que les chirurgiens plasticiens de l’équipe s’inquiétaient qu’une grande partie de la poitrine des filles soit ouverte et risque d’être infectée une fois qu’elles seraient séparées et qu’ils ont dû créer une peau artificielle assez grande pour couvrir la zone, ce qui a pris plusieurs semaines.

« Nous devions déterminer si elles pouvaient vivre de façon autonome lorsqu’elles seraient séparées. Nous avons découvert qu’elles partageaient un diaphragme et qu’un foie les servait toutes les deux, mais que tous les autres organes étaient séparés », a déclaré Emmanuel Ameh à CNN.

« Nous avons également dû nous procurer du matériel médical qui n’était pas disponible », a-t-il ajouté.

Selon un article paru en 2017 dans revue médicale Clinical Anatomy, les jumeaux siamois sont extrêmement rares, avec une incidence de 1 naissance sur 50 000.

Cependant, comme environ 60 % de ces cas sont des mort-nés, le taux d’incidence réel est plus proche de 1 sur 200 000 naissances, selon l’étude. Environ 70 % de ces cas sont des filles.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ