Somme : une cinquième jument morte avec l’oreille coupée – des attaques en série partout en France

Par Nathalie Dieul
16 mai 2020
Mis à jour: 16 mai 2020

L’étrange série des chevaux retrouvés morts avec l’oreille coupée se poursuit avec une nouvelle découverte macabre dans la Somme le 14 mai, après un autre cas à 50 km de là, dans l’Aisne, à la fin avril. Cinq chevaux ont été tués dans des attaques similaires un peu partout en France depuis le mois de juin 2019.

L’oreille droite de la jument Helsa Trois Vallées était découpée net, et elle était morte dans une pâture lorsque Mélissa Varon l’a découverte jeudi matin.

« Ça a été le choc, j’ai hurlé quand je l’ai vue et j’ai pleuré toute la matinée », a déclaré la jeune femme de Berny-en-Santerre, dans la Somme, à France 3.

Selon Contact FM, l’oreille de l’animal a probablement été coupée avec un scalpel tellement l’opération a été réalisée soigneusement.

Le dernier cheval qui a subi le même sort a été retrouvé mort dans sa pâture à Quierzy, dans l’Aisne, dans la nuit du 22 au 23 avril. Il s’agit de Sainte-Rique, une pouliche qui valait plus de 100 000 euros dont Stéphanie Gachelin, propriétaire d’un haras spécialisé dans la préparation de futurs chevaux de course, avait la garde afin de la débourrer.

« C’est ma fille qui a découvert la pouliche […] », se souvient Mme Gachelin. « Elle s’est mise à hurler. Elle m’a dit ‘viens vite, il y a du sang partout !’ Et là, j’ai fait cette macabre découverte. J’ai vu que Sainte-Rique avait été égorgée, que son oreille avait été coupée et qu’elle avait une profonde entaille à la cuisse. »

La série a commencé en juin 2019 près de Châtel-Guyon dans le Puy-de-Dôme, avant de continuer en février 2020 à Château-Salins, en Moselle puis à Girouard en Vendée. Au total, cinq cas similaires ont été répertoriés dans différents coins de France.

« Le seul point commun à toutes ces attaques, c’est l’oreille coupée », explique Stéphanie Gachelin. Pour les enquêteurs, « ça ne serait pas les mêmes personnes car le mode opératoire n’est pas exactement le même à chaque fois. Il n’y a que l’oreille coupée qui revient », précise la propriétaire de haras.

Parmi les pistes envisagées par les gendarmes se trouve l’hypothèse d’un challenge macabre. Toutefois, « les enquêteurs poursuivent leur travail », indique le procureur de la République de Laon.

En attendant que l’affaire soit élucidée, Mélissa Veron et Stéphanie Gachelin conseillent toutes les deux aux propriétaires de chevaux de ne pas laisser leurs animaux dormir dehors et de les rentrer toutes les nuits.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ