Somme : deux gendarmes sauvent la vie d’une fillette de 4 ans

Par Emmanuelle Bourdy
16 mai 2020
Mis à jour: 16 mai 2020

Vendredi dans l’après-midi, alors que des gendarmes patrouillaient à Nesle (Somme), ils se sont approchés d’un attroupement. Pensant qu’il s’agissait d’une bagarre, ils ont en fait réalisé qu’une petite fille était en train de s’étouffer. Les militaires lui ont sauvé la vie.

Deux gendarmes mobiles de Chauny (Aisne), le maréchal des logis chef Richard L. et le gendarme Goran T., patrouillaient ce vendredi après-midi sur le secteur de la communauté de brigades de Ham.

Il était environ 16 h 30 lorsqu’ils ont été attirés par un attroupement suspect, relate Le journal d’Abbeville. De prime abord, ils ont suspecté qu’une bagarre était au cœur de cet attroupement. En s’approchant du groupe de personnes, ils ont réalisé qu’une enfant de 4 ans était en détresse respiratoire devant le regard impuissant des témoins de la scène.

Sans tarder, les gendarmes ont effectué les gestes de premiers secours à la petite, lui donnant des claques dans le dos, mais en vain. Ils ont alors essayé la méthode de Heimlich, en exerçant de fortes pressions dans le creux de l’estomac de l’enfant. Malheureusement, la technique n’a pas fonctionné non plus et la petite, privée d’oxygène, a perdu connaissance, précise la gendarmerie de la Somme.

L’un des militaires, le maréchal des logis-chef Richard L., en dernier recours, à tenté d’enlever l’aliment qui empêchait la victime de respirer. C’est alors que le miracle s’est produit, la fillette a été sauvée par ce geste. Le SMUR, qui est arrivé quelques instants après, a confirmé que cet acte a vraiment permis de sauver la petite fille.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ