Sommeil, trop, pas assez, où est la juste mesure ?

27 janvier 2016
Mis à jour: 15 août 2016

Pendant le sommeil, non seulement notre corps élimine les déchets des cellules nerveuses du cerveau, mais il optimise aussi de nombreux processus dans l’organisme. Par exemple, il organise la mémoire, favorise la croissance, la régénération, renforce le système immunitaire et a un effet anti-inflammatoire.

Voilà pourquoi depuis de nombreuses années les scientifiques ont étudié la relation entre le sommeil et la santé. Nous entendons souvent dire que le manque de sommeil conduit à de nombreux problèmes. Mais il se trouve que trop de sommeil est aussi mauvais. Ceci affecte négativement le fonctionnement des différents systèmes de l’organisme.

Le cœur

Dormir moins de 6 heures ou se détendre insuffisamment durant le sommeil profond conduit à une augmentation des risques de crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux. Selon une étude sur des ouvriers d’usine au Japon, ceux qui dormaient moins de 6 heures par jour ont présenté un risque 5 fois plus élevé de crise cardiaque sur une période de 14 ans.

Néanmoins, selon le Congrès de l’American College of Cardiology en 2012, plus de 8 heures de sommeil sont également associées à un risque accru de problèmes cardiaques. Un sommeil prolongé augmente de deux fois le risque d’angine de poitrine.

Le diabète

Le manque de sommeil réduit la sensibilité à l’insuline, une hormone clé dans le métabolisme des graisses et des glucides. Cela entrave l’absorption du sucre dans le sang et favorise le développement du diabète de type 2.

D’autre part, dans une étude au Québec, il a été constaté que les gens qui dorment plus de 8 heures par jour sont deux fois plus susceptibles de développer du diabète ou des troubles de la perception du glucose de type 2.

Adiposité

Le manque de sommeil augmente l’hormone de la faim et l’appétit, et diminue la production d’hormones de satiété. Une étude scientifique française a découvert que dormir suffisamment aide les gens à rester mince et à ne pas avoir de problèmes de surpoids.

Vous devriez vous sentir bien après une bonne nuit de sommeil, ce qui est le principal critère.

Ceux qui ne dorment pas assez consomment le lendemain 22% de calories en plus. Dans des observations, il a été noté que les personnes qui dorment moins de 6 heures présentent jusqu’à 75% de risques supplémentaires de souffrir d’obésité.

Par contre, les personnes qui dorment 9 à10 heures par nuit risquent de prendre du poids.

Une bonne nuit de sommeil

La norme du temps de sommeil est purement individuelle, mais la majorité des médecins la situe entre 6 et 8 heures selon l’âge, l’activité physique et mentale. Vous devriez vous sentir bien après une bonne nuit de sommeil, ce qui est le principal critère. Néanmoins, évitez la mauvaise habitude de rêver, non pour vous détendre, mais pour échapper à la réalité.

Nos ancêtres dormaient moins. Selon les scientifiques, les anciens peuples se couchaient tôt et dormaient en moyenne six heures et demie.

Le besoin de sommeil dépend de l’âge, de l’activité physique et mentale, mais en moyenne, selon les scientifiques, il doit se situer dans la fourchette de 6 à 8 heures.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ