Sondage : Les États-Unis devraient affronter la Chine dans les échanges commerciaux

Par Emel Akan
6 septembre 2019 Mis à jour: 6 septembre 2019

Selon un récent sondage, plus des deux tiers des Américains approuvent l’approche intransigeante de Donald Trump à l’égard de la Chine, même s’ils pensent que les tarifs douaniers américains auront une incidence négative sur les prix et les emplois aux États-Unis.

Le sondage Harvard CAPS/Harris Poll a montré que 67 % des électeurs américains ont déclaré que Washington devrait attaquer les pratiques commerciales déloyales de la Chine.

Le sondage a également révélé que 63 % des répondants croient que l’augmentation des tarifs douaniers sur les importations chinoises nuirait davantage aux États-Unis qu’à la Chine, 74 % d’entre eux trouvent que les consommateurs américains assument le coût de ces tarifs.

« Le président Trump bénéficie du ferme soutien des Américains lorsqu’il s’agit de tenir tête à la Chine », a déclaré au journal The Hill Mark Penn, codirecteur du sondage Harvard CAPS/Harris Poll. « Ils se rendent compte que les tarifs douaniers peuvent avoir des effets négatifs sur les emplois et les prix, mais ils croient que c’est un combat juste. »

L’enquête, menée auprès de 2 531 électeurs du 26 au 28 août, a également révélé que les Américains étaient divisés sur la question des tarifs. Aussi 50 % des répondants ont dit qu’ils approuvaient les tarifs existants et prévus, tandis que les 50 % restants se sont opposés à ces mesures.

Donald Trump a cherché à adopter une position plus dure à l’égard du régime chinois pour mettre fin à ses politiques protectionnistes et ses pratiques de distorsion des échanges commerciaux qui durent depuis des décennies. L’an dernier, il a lancé une campagne tarifaire contre les importations chinoises dans le cadre de sa stratégie commerciale, ce qui a incité Pékin à répondre par l’imposition des nouveaux droits de douane sur les marchandises américaines.

Le différend commercial entre les États-Unis et la Chine s’est intensifié ces dernières semaines après que l’administration Trump a imposé des droits de douane de 15 % sur des produits chinois d’une valeur totale de 112 milliards de dollars. En représailles, Pékin a commencé à imposer des droits de douane supplémentaires de 5 à 10 % sur les produits américains, y compris le soja et le pétrole brut.

Donald Trump a accusé à plusieurs reprises Pékin d’ignorer ses engagements et de chercher à bloquer les négociations commerciales jusqu’aux élections présidentielles américaines de 2020, dans l’espoir de traiter avec un président démocrate qui remplacera Trump et adoptera une position modérée à l’égard de la Chine.

Le 3 septembre, Trump a déclaré dans un tweet que la Chine « aimerait faire affaire avec une nouvelle administration afin de pouvoir poursuivre sa pratique d’escroquer les États-Unis ».

Il a toutefois averti que les négociations commerciales « deviendraient BEAUCOUP PLUS DURES » pour Pékin s’il remportait le second mandat.

« Entre-temps, la chaîne d’approvisionnement de la Chine va s’effondrer et les entreprises, les emplois et l’argent vont disparaître », a-t-il précisé.

Une autre enquête a montré que l’opinion publique américaine à l’égard de la Chine est devenue très négative au cours de la guerre commerciale entre les deux plus grandes économies du monde.

D’après le sondage de Pew Research Center publié le mois dernier, 60 % des Américains ont déclaré avoir une opinion défavorable de la Chine, contre 47 % en 2018. Ce chiffre est le plus élevé depuis le début de l’enquête en 2005.

L’image de la Chine auprès des Américains a fluctué au fil des ans. Au cours du premier mandat du président Barack Obama, les opinions positives ont dépassé les opinions négatives. Toutefois, selon l’étude de Pew Research Center, les opinions négatives l’ont généralement emporté sur les opinions positives depuis lors.

RECOMMANDÉ