South Park critique sans complexe le régime chinois dans son dernier épisode

Par Eva Fu
12 octobre 2019 Mis à jour: 13 octobre 2019

Les créateurs de la série de dessins animés South Park voulaient apparemment s’assurer que le régime communiste chinois soit au courant de ce qu’ils ressentent après que leur série a été écartée de l’Internet chinois.

« [Juron] le régime chinois ! », crie le personnage Randy Marsh dans l’épisode diffusé le 9 octobre.

Dans l’épisode – qui se trouve être aussi le 300e épisode de la série – une jeune fille nommée Towelie, partenaire commerciale de Randy, essaie d’empêcher Randy de vendre de la marijuana en Chine à cause des violations des droits humains dans ce pays, juste au moment où ce dernier atteint un record de ventes de 272 000 € grâce surtout à ses activités en Chine.

« Je ne travaillerai jamais pour une entreprise réglementée par un régime communiste, dit Towelie, pressant Randy de promettre » de ne plus lécher les [juron] du régime chinois, tout en menaçant de partir si Randy ne désapprouve pas le régime chinois. Towelie lui demande de proclamer un message anti-chinois. Randy décide d’écouter Towelie afin de la garder comme partenaire.

Le message provocateur de South Park est arrivé quelques jours seulement après leur épisode précédent, « Band in China », déclenchant la censure de la part du régime, incitant les censeurs chinois à effacer pour ainsi dire la série de l’Internet chinois de lundi dernier. L’épisode avait abordé toute une série de questions taboues en Chine continentale, notamment le prélèvement forcé d’organes, la torture en prison, les camps de travail forcé et les séances de lavage de cerveau.

Les créateurs de South Park, Trey Parker et Matt Stone, ont en outre dénigré le régime chinois avec des « excuses » sarcastiques le 7 octobre en annonçant la sortie de l’épisode « Shots ».

« Xi ne ressemble pas du tout à Winnie l’ourson… Vive le grand Parti communiste de Chine ! Que la récolte de sorgho de cet automne soit abondante ! Tout va bien maintenant en Chine ? », ont-ils dit dans leur déclaration.

Dans l’épisode « Band in China », Randy s’envole vers la Chine dans l’espoir d’étendre son commerce de marijuana, mais se retrouve dans une prison chinoise peu après son arrivée. Il y rencontre ses codétenus Winnie l’ourson et Porcinet, victimes de la répression chinoise à la suite de mimes imitant le leader chinois Xi Jinping. Randy finit par tuer Winnie en échange d’un laissez-passer pour son commerce de marijuana.

« Comme la National Basketball Association (NBA), nous accueillons les censeurs chinois dans nos foyers et dans nos cœurs. Nous aussi, nous aimons l’argent plus que la liberté et la démocratie », ont-ils dit, se moquant de la National Basketball Association (NBA) pour s’être prosternés devant Pékin dans le récent tweet qui a retenti en faveur de Hong Kong.

Un tweet des dirigeants du club de basket des Houston Rockets a soutenu des militants pro-démocratiques à Hong Kong entraînant la NBA dans une tempête d’actualité en Chine. Bien que le tweet ait été remplacé par la suite par de vagues excuses, plusieurs des principaux partenaires commerciaux de la NBA ont depuis coupé les liens avec le club.

À LIRE AUSSI :

« La sécurité de la NBA confisque les pancartes ‘Hong Kong libre’ et ‘Cherchez Ouïghours sur Google’ de ses fans »

RECOMMANDÉ