Stanislas Guerini recommande de respecter les gestes barrières, même après l’épidémie

Par Emmanuelle Bourdy
13 novembre 2020
Mis à jour: 13 novembre 2020

Stanislas Guerini, député de la 3e circonscription de Paris et porte-parole du groupe LREM, s’est exprimé au micro de France Info, le 10 novembre dernier. Selon lui, même en parvenant à se sortir du Covid-19, il serait nécessaire d’inscrire « durablement dans nos sociétés » les gestes barrières, seule issue pour continuer de se protéger de la grippe saisonnière.

Pour Stanislas Guerini, la question du changement dans nos comportements collectifs « est une question qui va devoir être installée dans nos sociétés ». L’ancien membre du Parti socialiste proche de Dominique Strauss-Kahn, est d’avis qu’il faudra maintenir les gestes barrières, « malgré la fin », qu’il espère, « de cette pandémie-là ». Nos comportements collectifs « devront être durablement modifiés », a-t-il encore précisé ce 10 novembre, sur France Info. Le député a affirmé que c’est le coronavirus qui va « nous pousser à transformer nos habitudes, nos comportements, durablement ». Il a d’ailleurs expliqué qu’« il y a certaines sociétés qui sont plus prêtes que nous à faire face à des pandémies », ajoutant : « On a vu des sociétés asiatiques qui étaient extrêmement réactives. »

Invité sur le plateau des 4 Vérités de France 2, mercredi 28 octobre – alors qu’Emmanuel Macron n’avait pas encore annoncé le reconfinement mais que celui-ci se profilait déjà – Stanislas Guerini avait demandé « des mesures fortes, puissantes, compréhensibles par tous les Français », affirmant que dans le cas où le gouvernement en venait à opter pour un reconfinement, il « soutiendrait cette décision ».

Mais d’autres voix se font entendre, opposées à de telles mesures drastiques. C’est le cas notamment du Dr Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur à l’AP-HM Hôpital de la Conception à Marseille. Invité à l’émission de Jean-Marc Morandini ce mercredi 28 octobre, il avait notamment déclaré être « absolument opposé au reconfinement ».

Expliquant qu’il parlait en son nom, il avait déclaré : « On est en tension, il y a une épidémie […] mais la réalité c’est qu’il faut donner de l’argent à l’hôpital public, on a eu moins 69 000 lits en quinze ans sur les hôpitaux publics. » Il avait ajouté que dans le secteur de la réanimation, ce qui faisait cruellement défaut était en fait « du matériel, des soignants et ce qu’il faut pour soigner correctement les gens ». Il conseillait des « mesures alternatives », car « les formes graves touchent des gens qu’on connaît », à savoir les personnes âgées, fragiles, ou présentant des comorbidités.

Pour le Dr Fouché, la solution qu’il préconise est de « donner des masques FFP2 aux gens qui sont âgés, aux gens qui sont fragiles, aux gens qui ont peur, aux gens qui ont des comorbidités, aux gens qui sont hypertendus, diabétiques et obèses ». Car selon lui, cela ne sert à rien de leur faire croire « que le masque de papier va les sauver », affirmant encore que c’est « une imposture et on le sait tous ».

Il avait également précisé que les « effets collatéraux » dans les domaines « sanitaires, sociaux, économiques, systémiques », sont majeurs et vont « largement compenser les morts du Covid, et même bien plus ! ».

FOCUS SUR LA CHINE – Près de 600 grandes entreprises chinoises en crise

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ