Des statues géantes de 5 m découvertes sur un site « mythologique » englouti près de la côte égyptienne

31 juillet 2017
Mis à jour: 1 août 2017

L’océan dévoile ses secrets dans une incroyable séquence de grandes découvertes. Une de ces découvertes récentes est celle de trois statues géantes, mettant en lumière l’ancienne cité d’Héracléion qui était autrefois considérée comme « un mythe ».

Il y a plus de 1200 ans que l’ancienne cité d’Héracléion a disparu. Les ruines de cette culture fascinante ont maintenant été découvertes 10 mètres sous la Méditerranée dans la baie d’Aboukir sur la côte égyptienne près d’Alexandrie.

Les scientifiques ne sont pas certains de pourquoi la cité a été engloutie. On pense que l’élévation du niveau de la mer ainsi que le sédiment instable sur lequel la cité était bâtie se sont soudainement effondrés, à la suite d’un important tremblement de terre qui a conduit la cité et tous ses habitants à être submergés par la Méditerranée. On ne pensait pas que cette cité avait vraiment existé jusqu’à récemment.

Reconstitution de ce à quoi aurait pu ressembler Héracléion

Yann Bernard©Franck Goddio/Hilti Foundation

Franck Goddio et son équipe de plongeurs ont commencé leur exploration en 1992, et ont commencé à découvrir des reliques de la ville engloutie qui était autrefois considérée comme mythologique. L’équipe a extrait de la joaillerie et des artefacts durant la découverte préliminaire, ainsi que des momies dans des tombes de calcaire.

Mais ce fut au début au début des années 2000 que l’équipe a fait une autre découverte plus incroyable – la statue géante d’un pharaon et deux autres divinités de grande taille. Ces représentations sont faites de granit rouge et mesurent plus de 5 mètres. Elles ont été découvertes près des ruines du temple perdu d’Amon sur le plancher océanique, non loin de la cité engloutie d’Héracléion.

En mai 2016 certains de ces trésors découverts à Héracléion ont été présentés à une exposition au British Museum à Londres. L’exposition appelée « Sunken Cities » était le couronnement de la gloire pour Goddio et son équipe, après plus de 20 ans de dur travail.

« En tant qu’archéologue la découverte d’une tombe est excitante, mais c’est la tombe d’un individu », explique Aurélia Masson-Berghoff, conservateur de l’exposition. « La découverte de toute une cité, qui a été  le foyer de milliers et de milliers de personnes pendant plus de mille ans … Et bien, c’est quelque chose d’autre. »

Le pharaon

Christoph Gerigk©Franck Goddio/Hilti Foundation

Le dieu Hapi

Christoph Gerigk©Franck Goddio/Hilti Foundation

La coiffure de la statue de la déesse Isis

Christoph Gerigk©Franck Goddio/Hilti Foundation

Isis

Christoph Gerigk©Franck Goddio/Hilti Foundation

Cette grande statue est celle de la déesse Isis, dont le nom peut être traduit par « trône ». En tant que personnification du trône, la reine était une représentation importante du pouvoir du pharaon.

Un plongeur mesure le pied d’une statue de granit rouge colossale dans la baie d’Aboukir

Christoph Gerigk©Franck Goddio/Hilti Foundation

La  statue du dieu Hapi est sorti des profondeurs de la Méditerranée

Christoph Gerigk©Franck Goddio/Hilti Foundation

Cette statue, composée de granit rouge et mesurant près de 5,4 m, représente le dieu Hapit. Ce dieu est un symbole de fécondité et de richesse. Une statue d’une telle taille n’avait jamais été découverte dans l’océan, et sa taille impressionnante montre la révérence du peuple pour les dieux de ce temps, dans la région canopique en Égypte.

De gauche à droite : Le pharaon, une stèle, Isis et Hapi

Christoph Gerigk©Franck Goddio/Hilti Foundation

Les statues du pharaon, d’Isis et d’Hapi remontant au IVe av. J.C. du temple Anon d’Héracléion, ont été levées ensemble et chargées sur un navire, avec les fragments assemblés d’une grande stèle. La stèle de granit rouge a été découverte en 17 pièces et assemblée. Elle date du IIe siècle av. J.C. .

Contrairement à la cité perdue d’Atlantis, Héracléion n’est plus considérée comme un mythe, des preuves concrètes ayant été découvertes. Cette importante découverte sert de leçon positive, pour des choses ne pouvant pas être mises de côté comme simple « mythe », malgré peu ou pas de preuve. L’humanité redécouvre ainsi constamment ses propres origines.

Version anglaise

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ