Steak et crème glacée pour les vieux chiens en phase terminale à l’hospice des chiens en fin de vie

Par Michael Wing
28 juillet 2019 Mis à jour: 28 juillet 2019

L’hospice Gray Museau Canine à Mansfield, en Angleterre, est une maison de soins pour chiens et probablement la première du genre. Une infirmière à la retraite, Nicola Coyle, l’a fondée pour s’occuper d’un grand nombre de chiens abandonnés qui vivaient leurs derniers jours.

Nicola Coyle, 46 ans, qui dirige le projet depuis chez elle à Mansfield, a déclaré : « Cela peut être un travail déchirant. Mais je ne peux pas supporter l’idée qu’ils passent leurs derniers moments sans l’amour qu’ils méritent. »

L’hospice, qu’elle a fondé il y a environ deux ans, avait pour but de fournir la meilleure expérience possible aux chiens qui vivaient leurs derniers jours. Les animaux profitent de dîners au steak, des visites chez McDonald’s, des sorties au bord de la mer, des promenades en voiture de police et des fêtes d’anniversaire.

En particulier, l’hospice de Coyle accueille des chiens qui ont six mois à vivre ou moins.

L’amoureuse des chiens s’occupait des chiens bien avant de fonder son hospice, et a déjà travaillé comme infirmière dans le sauvetage de chiens. Après sa retraite, elle a décidé de se concentrer sur le soin des chiens en fin de vie. Il peut s’agir de chiens de fourrière ou de chiens de garde abandonnés par leur propriétaire et livrés à eux-mêmes.

« Nous les emmenons également au pub du coin. C’est vraiment sympa avec les chiens, et ils ont un dîner avec steak », dit Nicola. « Beaucoup n’ont pas mené une vie très agréable, utilisés comme chiens d’élevage ou de garde, alors quand ils tombent malades, ils ne sont plus utiles et sont abandonnés. »

La plupart des dates de naissance des chiens ne sont pas connues, mais ils ont tous de grandes fêtes d’anniversaire avec bien sûr un beau gâteau rien que pour eux.

Coyle s’engage à faire du reste de leurs jours la meilleure partie de leur vie. La plupart des chiens sont malades, et elle a aidé certains d’entre eux à surmonter les difficultés, à aller mieux et même à vivre plus longtemps.

« Celui que j’ai eu le plus longtemps, c’était un an, la période la plus courte, c’était deux semaines », ajoute-t-elle. « C’est tellement gratifiant quand on peut faire de ces moments des moments formidables. Je ne sais pas quand sont leurs anniversaires, alors on leur organise tous une fête d’anniversaire. »

Nicola s’occupe de deux ou trois chiens à la fois et dépense jusqu’à 500 $ pour chaque chien. La plupart des frais sont payés de sa poche, mais elle organise également des collectes de fonds et reçoit des dons de personnes souhaitant soutenir son projet via PayPal.

Parfois, elle va un peu plus loin en trouvant des foyers d’accueil pour les animaux qui survivent au-delà de leur durée de vie prévue.

« Ils veulent juste se sentir aimés et en sécurité. Je crois vraiment qu’ils devraient avoir une belle fin », dit Nicola.

RECOMMANDÉ