Incendie à Notre-Dame de Paris : Stéphane Bern en larmes au 20 heures de France 2

15 avril 2019 Mis à jour: 16 avril 2019

Stéphane Bern, journaliste spécialiste du patrimoine, n’a pas pu cacher son émotion devant les images terribles du violent incendie qui s’est déclaré lundi dans les combles de la cathédrale Notre-Dame de Paris, lors d’une intervention en direct dans le journal télévisé de France 2.

« C’est insupportable ! Vous imaginez ? C’est l’image de notre pays. C’est quelque chose qui nous touche au cœur ! C’est plus qu’un symbole, on se sent tous meurtris, blessés », a-t-il confié avec émotion. « On n’a que nos larmes pour pleurer et le courage des pompiers pour essayer de faire le maximum. »

De nombreux téléspectateurs ont été bouleversés par les mots du spécialiste du patrimoine qui rejoignent la consternation générale, peu importe leur religion.

À partir de la cathédrale de Reims où il se trouvait, il a évoqué la longue histoire de la cathédrale et surtout de cette charpente qui n’avait jamais été touchée par un incendie depuis sa construction au début du XIIIe siècle, avec des arbres plantés il y a 1 000 ans. Une charpente dans laquelle il a eu la chance de monter il y a quelques mois et qu’on appelle « la forêt ».

Crédit : THOMAS SAMSON/AFP/Getty Images

Heureusement, les 16 statues de cuivre de la flèche de Notre-Dame avaient été enlevées quatre jours avant le drame, soit le 11 avril. Elles ont été sauvées parce qu’elles ont été envoyées à Périgueux afin d’être restaurées.

Devant un tel désastre, le journaliste comprend qu’Emmanuel Macron ait annulé son allocution pour se rendre devant la cathédrale. « C’est un drame national », a-t-il assuré.

Interrogé par l’AFP, Stéphane Bern a indiqué : « Je ressens de l’émotion, de la peine et un peu de colère. Notre-Dame est constitutif de notre histoire et de la Nation française. Pour moi c’est une amie proche qui est en train de nous quitter. »

« C’est quelque chose d’effroyable ! Je ne pensais pas voir ça de mon vivant. Personne ne l’a vu depuis le 13e siècle et pourtant, ça s’est produit », a expliqué l’animateur de France 2 en craquant littéralement en direct.

« L’image de la flèche qui tombe m’est insupportable. C’est symptomatique de ce qu’on est en train de vivre : dans la société tout part en fumée », a-t-il encore déclaré avec émotion à l’AFP.

RECOMMANDÉ