Steve Bannon de l’émission indépendante « War Room » appelle les partisans de Trump à suspendre leurs dépenses : « Nous allons hiberner »

Par Zachary Stieber
14 janvier 2021
Mis à jour: 14 janvier 2021

L’ancien conseiller du président américain Donald Trump, Steve Bannon, a appelé mardi les partisans du président à suspendre leurs dépenses dans un contexte de répression des conservateurs par les entreprises des secteurs de la technologie, des banques et des communications.

À la fin de son émission War Room : Pandemic, Bannon a lancé l’idée d’un « jeûne commercial » pour le monde de « Make America Great Again[Redonner sa grandeur à l’Amérique – MAGA] »

« Vous devez évidemment acheter de la nourriture, vous devez acheter des produits de première nécessité, mais, il est temps de le comprendre, bien que vos votes comptent, vos dollars comptent encore plus. Et il y a deux façons d’utiliser les dollars : les impôts – n’allons pas encore là, passons aux dépenses commerciales. Tout le monde de MAGA va s’asseoir là et nous allons hiberner. Il n’est pas nécessaire d’acheter quoi que ce soit pour l’instant en dehors des produits de première nécessité », a déclaré M. Bannon.

M. Bannon a promis de présenter cette idée plus en détail sur l’émission War Room de mercredi.

Steve Bannon lui-même a été victime de la censure. YouTube a récemment cessé de diffuser War Room, une émission matinale populiste en pleine expansion, diffusée sur America’s Voice.

Un porte-parole de YouTube a déclaré que la chaîne violait la politique de l’entreprise en matière de diffusion de théories et de preuves de fraude lors des élections de 2020. « Comme nous l’avons dit hier, toute chaîne publiant de nouvelles vidéos avec un contenu trompeur alléguant une fraude généralisée ou des erreurs ayant changé le résultat de l’élection présidentielle américaine de 2020, en violation de nos politiques, recevra une grève, une pénalité qui restreint temporairement le téléchargement ou la diffusion en direct », a déclaré le porte-parole aux médias dans un communiqué.

L’idée de jeûne de M. Bannon pourrait toucher une corde sensible chez les partisans de Trump qui cherchent à répondre à une vague potentiellement écrasante de censure et de mise sur liste noire.

La semaine dernière, Twitter a banni définitivement Trump. Plus d’une dizaine d’autres entreprises et services ont pris des mesures contre le président américain, sa campagne et/ou son organisation, notamment Facebook, Instagram et Stripe.

Certaines sociétés ont également pris pour cible les républicains qui ont émis des objections aux voix du collège électoral lors de la session du Congrès du 6 janvier. Simon & Schuster a annulé un contrat pour un livre la semaine dernière avec le sénateur Josh Hawley (Parti républicain, Missouri), l’un des rares sénateurs à avoir voté pour les deux objections.

« Simon & Schuster et, malheureusement, beaucoup de gens à gauche ont maintenant décidé que le premier amendement est quelque chose qu’ils ne soutiennent plus », a déclaré Hawley lundi sur Fox News dans l’émission Tucker Carlson Tonight.

« Je pense que cela montre vraiment que nous sommes dans une période où les valeurs et les principes du premier amendement, la liberté d’expression, la liberté de culte, la liberté de religion, sont vraiment attaquées par certains milieux, par de nombreux milieux. »

Élections américaines – Les Big Tech censurent


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ