Steve Bannon : Trump pourrait se présenter au poste de président de la Chambre des représentants en 2022 et destituer Biden

Par Li Hai
16 février 2021
Mis à jour: 17 février 2021

L’ancien stratège en chef de la Maison-Blanche, Steve Bannon, a déclaré aux républicains de Boston que l’ancien président Donald Trump pourrait se présenter à la présidence de la Chambre en 2022 et destituer le président Joe Biden avant de se présenter à la présidence en 2024, rapporte le Boston Herald.

« Trump est un perturbateur, mais il avait une vision à long terme », a déclaré Bannon aux républicains du Boston Ward 20 lors de leur deuxième petit-déjeuner annuel du Lincoln Day, samedi matin.

« Je crois absolument du profond de moi qu’il sera notre candidat en 2024. Il nous reviendra. Nous aurons une victoire éclatante en 2022. Et il nous mènera en 2024. »

Bannon a suggéré qu’il n’est pas nécessaire de former un troisième parti.

« C’est une perte de temps », a dit Bannon. « Nous pouvons transformer le Parti républicain en un mouvement MAGA [Make America Great Again] […] il suffit d’intégrer le mouvement [MAGA] au Parti républicain, et nous aurons des victoires massives dans le futur. »

Bannon a également parlé de son « plan » selon lequel Trump devrait se présenter à la présidence de la Chambre en 2022.

Il a déclaré que les républicains auraient pu « faire un grand balayage du Tea Party comme nous l’avons fait en 2010 » afin qu’ils puissent prendre des dizaines de sièges au Congrès et « se débarrasser totalement de Nancy Pelosi ».

Il a ajouté que le premier acte de Trump en tant que président serait de destituer Biden.

« Après avoir destitué Joe Biden en 100 jours, le président Trump se retirera et annoncera qu’il se présente en 2024 », a ajouté Bannon, sous les applaudissements de la foule.

Bannon a été gracié par Trump quelques heures avant qu’il ne quitte la Maison-Blanche. Bannon avait été inculpé de fraude dans le cadre d’une collecte de fonds pour le mur frontalier.

Louis Murray, président du comité républicain du Boston Ward 20, a déclaré à Epoch Times que « Trump gagnerait en 2024 s’il choisissait de se présenter ».

Trump n’a pas déclaré qu’il se présenterait en 2024. Il a indiqué qu’il « sera de retour sous une forme ou une autre » lorsqu’il a quitté son poste le 20 janvier.

Nikki Haley, ancienne ambassadrice américaine aux Nations unies, a déclaré à Politico la semaine dernière qu’après le 6 janvier, Trump ne se représenterait pas aux élections.

« Je ne pense pas qu’il sera dans le coup », a déclaré Mme Haley. « Je ne pense pas qu’il puisse. Il est tombé si bas. »

Le sénateur Lindsey Graham (Parti républicain, Caroline du Sud) a exprimé son désaccord avec Mme Haley lors d’une interview avec Fox News dimanche.

« Donald Trump est le membre le plus dynamique du Parti républicain », a déclaré M. Graham. « Le mouvement Trump est vivant et se porte bien. »

M. Murray a également critiqué les commentaires de Mme Haley.

« Elle est considérée au mieux comme une carriériste politique avide, au pire comme un outil à tête vide des corporatistes », a déclaré M. Murray à Epoch Times. « De toute façon, elle est en décalage avec le nouveau GOP[Parti républicain, surnommé Grand Old Party – ndlt] qui est tout entier pour l’Amérique d’abord et le travailleur américain. »

Epoch Times a contacté le bureau de Trump pour obtenir des commentaires.

Dans une déclaration après son acquittement de la destitution, Trump a déclaré que le mouvement « Make America Great Again » venait juste de commencer. « Dans les mois à venir, j’ai beaucoup à partager avec vous, et je suis impatient de continuer notre incroyable voyage ensemble pour atteindre la grandeur américaine pour tout notre peuple », a-t-il déclaré.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ