Strasbourg : un homme entre par effraction et saccage les bureaux de l’Eurométropole

Par Léonard Plantain
24 juin 2020
Mis à jour: 24 juin 2020

Dans la nuit du 22 au mardi 23 juin, à Strasbourg, un homme s’est introduit par effraction dans le bâtiment de l’Eurométropole pour y saccager les bureaux.

L’incident a eu lieu aux alentours de minuit, dans le bâtiment qui abrite les services de la Ville de Strasbourg et du siège social de l’Eurométropole. En l’espace d’environ 20 minutes, un homme a saccagé les locaux. Interpellé par la police, ses motivations ne sont pas encore connues.

Ce dernier a commencé par saccager le niveau zéro, situé peu après l’accueil du public. Que ce soient les cloisons, les documents, les chaises et le matériel de bureau, tout a été saccagé. Certaines bornes biométriques ont également été cassées, relate France3 Régions.

Après avoir retourné le niveau zéro, l’homme a visiblement pris l’ascenseur pour accéder au 9e étage, où se trouve les bureaux des élus et du maire Roland Ries, et dans lesquels il a de nouveau tout saccagé. Les différents secrétariats ont également été touchés, avec toutes les documentations et photocopieuses dégradées.

Après 20 minutes, lorsque l’homme a été interpellé par la police, ce dernier a annoncé avoir déposé des explosifs. Le service de déminage a alors passé le bâtiment au peigne fin, accompagné de chiens spécialisés. Finalement, cela s’est avéré être un mensonge.

À 3 h 30, une fois les vérifications faites, le centre administratif a été déclaré sans risques. Quant à l’individu, il a été entendu par les services de police, mais on ignore pour le moment les raisons de cette violence.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ