Strasbourg : ils le prennent en photo dans le bus, se moquent de lui et le rouent de coups

Par Séraphin Parmentier
16 octobre 2020
Mis à jour: 16 octobre 2020

Violemment passée à tabac par deux jeunes malfrats, la victime a eu le visage tuméfié.

Les faits ont eu lieu le jeudi 8 octobre dans un bus de la ligne 6 en direction de Schiltigheim. Ce jour-là, Cédric Baillergeau, un chanteur lyrique de 39 ans, a été violemment agressé par deux jeunes voyous en rentrant de sa journée de travail.

Domicilié à Rennes, le trentenaire était venu à Strasbourg pour participer aux répétitions de l’opéra Samson et Dalila, dont la première représentation devait avoir lieu le 16 octobre à l’Opéra national du Rhin.

Pendant le trajet en bus, deux jeunes individus « entre 17 et 20 ans » s’installent en face de Cédric Baillergeau dans un carré du véhicule.

« L’un m’a pris en photo discrètement et a mis des images bizarres dessus, du genre de celles qu’on partage sur les réseaux sociaux. Ils ont commencé à se marrer entre eux », a expliqué le chanteur lyrique à nos confrères de L’Alsace.

Le trentenaire décide de passer outre, tandis que les deux passagers finissent par changer de place tout en continuant à se tordre de rire. Cédric Baillergeau finit par apercevoir la photo concernée sur le téléphone portable de l’un des deux individus.

« Je lui ai dit : ‘Mais tu m’as pris en photo, tu peux la supprimer ?’. Ce à quoi il me répond : ‘Je fais ce que je veux !’. […] Avec l’ajout d’images bizarres, ils se foutaient clairement de ma tronche », poursuit le trentenaire.

« Ça m’a assis tellement c’était violent »

L’intervention de Cédric Baillergeau provoque la fureur de ses interlocuteurs. L’un d’eux se lève alors de son siège et s’en prend au chanteur lyrique, lui assénant « une grosse latte dans la figure ».

« Ça m’a assis tellement c’était violent », indique la victime aux journalistes du quotidien régional. 

« Je prends cher, mais j’ai quand même le réflexe de me protéger. Ils me lattent la tronche et s’en vont sans demander leur reste, à l’arrêt Ancienne Synagogue. Tout ça a été hyper vite, même pas 20 ou 30 secondes. Je n’en veux à personne dans le bus de n’avoir pas réagi », précise M. Baillergeau.

Le chanteur lyrique a déposé plainte le lendemain de l’agression et a publié un billet relatant les faits sur sa page Facebook, dans l’espoir d’identifier les deux voyous grâce aux réseaux sociaux. Une enquête a été ouverte par la police.

FOCUS SUR LA CHINE – Xi Jinping visite ses troupes et les prépare au combat

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ