Strasbourg : le Parlement européen rouvre ses portes après 15 mois d’absence

Par Epoch Times avec AFP
7 juin 2021
Mis à jour: 8 juin 2021

Le Parlement européen a ouvert sa première session plénière à Strasbourg depuis le début de l’épidémie de Covid-19 causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois). Un retour avec peu de députés mais considéré comme un succès pour la France dans sa lutte pour défendre la capitale alsacienne face à Bruxelles.

« C’est un jour très important pour le Parlement européen. Après plus de 15 mois, nous sommes de retour à notre siège à Strasbourg », a déclaré le 7 juin, en français, le président de l’institution, l’Italien David Sassoli, en donnant, peu après 17H00 (15H00 GMT), le coup d’envoi de cette session de débats et de votes qui se tiendra jusqu’à jeudi après-midi.

« Aujourd’hui, c’est le retour à Strasbourg pour le Parlement européen ! Et ça fait du bien », s’est félicité sur Twitter Clément Beaune, le secrétaire d’État français aux Affaires européennes.

Une session « hybride »

L’hémicycle strasbourgeois n’a accueilli aucune session plénière mensuelle, au cours desquelles les eurodéputés débattent et votent les textes législatifs, depuis février 2020, quand l’Alsace a été en première ligne des débuts de la pandémie.

Ce retour à Strasbourg prend la forme d’une session « hybride », les 705 eurodéputés ayant le choix de venir à Strasbourg ou de voter à distance depuis leur pays, option pour laquelle devrait opter une grande partie d’entre eux.

Alors que des sessions hybrides ont eu lieu depuis plusieurs mois à Bruxelles, les autorités françaises ont insisté fortement pour que les sessions reviennent désormais à Strasbourg. « C’est ici que bat le cœur de la démocratie européenne », avait encore lancé début mai le président Emmanuel Macron.

Polémiques  autour du va-et-vient entre Bruxelles et Strasbourg

Symbole de la réconciliation franco-allemande, la capitale alsacienne est le siège officiel du Parlement européen, un principe inscrit dans les traités européens. Mais dans les faits, les eurodéputés, avant même l’épidémie de Covid-19 ne s’y rendaient que trois jours et demi par mois pour les sessions plénières.

Le reste du travail parlementaire se fait à Bruxelles, où se trouvent les autres institutions européennes. Ces va-et-vient mensuels entre Bruxelles et Strasbourg sont l’objet de polémiques depuis des années.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ