Strasbourg : une étudiante insultée et frappée au visage parce qu’elle porte une jupe

Par Séraphin Parmentier
21 septembre 2020
Mis à jour: 21 septembre 2020

Si la victime ne compte pas se laisser intimider malgré la violente agression qu’elle a subie, elle alerte sur la multiplication des cas de harcèlement dans les rues de la cité alsacienne : « C’est vraiment violent, sale, pervers. » 

Les faits se sont déroulés le vendredi 18 septembre en début d’après-midi, à proximité de la presqu’île Malraux, à Strasbourg (Bas-Rhin).

Élisabeth, une étudiante en Langues étrangères appliquées (LEA) âgée de 22 ans, marchait vers son domicile lorsqu’elle a croisé la route de trois hommes arrivant face à elle.

L’un des individus s’adresse alors à ses deux acolytes et leur dit : « Regardez cette p*** en jupe ! » a déclaré Élisabeth aux journalistes de France Bleu.

Abasourdie, la jeune femme leur demande ce qui ne va pas avec sa tenue. « Ta gueule s*****, tu baisses les yeux », lui rétorque aussitôt l’un des voyous.

Tout s’enchaîne ensuite très vite : « Deux m’attrapent chacun par un bras et le troisième me donne un coup de poing au visage. Et après, les trois s’enfuient », raconte Élisabeth. La jeune femme écopera d’un cocard au niveau de l’œil droit.

Si une quinzaine de personnes étaient présentes au moment de l’agression, aucune n’a réagi d’après la jeune étudiante : « Ni pendant, ni après, ni maintenant. Aucun témoignage. »

« Ça me révolte, j’aimerais retrouver ces gens car ils sont capables de faire la même chose à des filles plus jeunes et à d’autres femmes », souligne la victime.

Une plainte déposée

La Strasbourgeoise a déposé plainte. « Si quelqu’un me reconnaît ou reconnaît la scène, j’aimerais bien qu’il se manifeste, même anonymement pour que l’on puisse retrouver au moins l’un de ces hommes », ajoute-t-elle.

Particulièrement choquée par l’agression dont elle a fait l’objet, la jeune femme ne compte pas pour autant cesser de porter des jupes malgré les cas de harcèlement des jeunes femmes qui sont très fréquents dans les rues de la cité alsacienne selon elle.

« C’est vraiment violent, sale, pervers. C’est toujours des remarques dans le dos. Il va lancer ‘t’es bonne’ et va partir tout de suite. C’est toujours très lâche en fait. C’est ce que j’ai remarqué cet été, c’est l’été des lâches », conclut Élisabeth.

FOCUS SUR LA CHINE – Message caché dans gâteau de lune

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ