La stratégie obscure qui se cache derrière les politiques modernes

Par Joshua Philipp
23 septembre 2019 Mis à jour: 25 septembre 2019

Différentes politiques actuelles ne font que refléter une confrontation autour du choix des valeurs et des croyances – et cette confrontation se manifeste aujourd’hui dans le combat contre le socialisme, constate Bruce Porter, pasteur et écrivain américain.

En prenant les États-Unis comme exemple, il concentre une partie de ses recherches sur le déclin moral et spirituel de l’Occident. Son livre Destroying the Shadow Agenda: A Christian Manifesto (Détruire la stratégie obscure : le manifeste chrétien) passe en revue les valeurs sur lesquelles les États-Unis ont été fondés, indique également les facteurs qui ont poussé ce pays à abandonner de plus en plus ces valeurs et tente en même temps de trouver un moyen de revenir en arrière.

Du point de vue de son analyse spirituelle, le déclin de l’Amérique, et de l’Occident en général, provient du choix que fait chacun de nous. Bruce Porter croit qu’il y a « une sorte de conspiration démoniaque dans le monde invisible » et qu’on se bat contre la « perversité dans les cieux ». « Les êtres humains sont influencés et se tournent soit vers le bien, soit vers le mal en fonction de ce à quoi ils se soumettent d’eux-mêmes », précise-t-il.

Sur le plan politique, « la stratégie » mentionnée par M. Porter est étroitement liée aux différents courants socialistes et communistes.

Bien que les systèmes socialistes et communistes ne soient souvent considérés uniquement comme des théories économiques, ils sont toujours allés au-delà de l’économie pour viser la moralité et la spiritualité comme cibles à détruire. Dans son Manifeste du parti communiste, Karl Marx a écrit « le communisme abolit les vérités éternelles, il abolit toute religion et toute moralité ». Alors que la formation des États-Unis se fondait sur l’idée de gouvernance autonome par des gens moraux, le communisme (dont le socialisme est la première phase) cherche à former des régimes totalitaires et antimoraux qui s’opposent aux principes de l’idée américaine.

Bruce Porter constate que la stratégie communiste provient des croyances de Marx qui, lui-même, avait des visions sataniques formées après qu’il s’est détourné de la religion.

« Karl Marx a été élevé dans une famille chrétienne. Il a cité dans ses écrits des versets bibliques. Il a écrit quelques-unes des plus belles poésies chrétiennes que vous ayez jamais lues. Et pourtant, à l’université, il est tombé sous l’influence de Bruno Bauer qui était un ardent socialiste. »

Bruno Bauer a demandé à Karl Marx pourquoi il y a du mal dans le monde si Dieu est bon, le jeune Marx ne pouvait pas donner de réponse – souligne Bruce Porter en notant que Marx « ne comprenait pas théologiquement pourquoi les choses se passaient ainsi dans ce monde. Et, il a développé un ressentiment envers Dieu. En fait, plus que cela, il a commencé à haïr Dieu ».

LIRE AUSSI : Saviez-vous que Karl Marx, auteur de la théorie du communisme, se décrivait comme un adepte de Satan ?

La haine de Marx à l’égard de Dieu a été clairement exprimée dans ses écrits ultérieurs. Il a rempli de sa haine de Dieu son Manifeste de parti communiste et son nouveau système qui visait à éliminer toute religion et tradition. Au lieu de Dieu, Marx a placé un nouveau gouvernement qui aurait un contrôle absolu sur chaque citoyen.

Bruce Porter constate que le nouveau système qui considère le gouvernement comme Dieu peut être observé clairement dans des pays comme la Chine d’aujourd’hui, où le parti communiste persécute toujours les croyants et veille à ce que le gouvernement sur son siège de pouvoir absolu soit « omniprésent, contrôle tout et sache tout ».

Même les pays qui ne sont pas soumis directement sous le contrôle du régime communiste sont influencés par les systèmes communistes, et cette influence se manifeste, par exemple, dans leurs médias et institutions éducatives. M. Porter observe « qu’au cours des cent dernières années, nous avons subi, au niveau intellectuel et spirituel, une opération du lobe frontal du cerveau afin d’oublier qui nous sommes. Nous oublions qui nous sommes censés être. »

En même temps, il espère que les États-Unis et le monde entier puissent récupérer ce qu’ils ont perdu. « Je ne pense pas que nous nous dirigeons vers la destruction. Je pense que nous traversons une période difficile. Mais je pense qu’il y a un destin plus important qui est en jeu. »

RECOMMANDÉ