« Je suis belle » : une femme méprisée en raison de son sourire « imparfait » devient un modèle pour inspirer le monde

Par Jenni Julander
4 janvier 2021
Mis à jour: 4 janvier 2021

Le mannequin Omotolà Ekundayo affirme que « l’imperfection » de son sourire l’a empêchée d’accomplir sa carrière de styliste pendant longtemps.

Bien que la jeune Nigériane ait perdu sa dent de devant droite, elle dit qu’elle ne s’est jamais sentie aussi sûre d’elle qu’aujourd’hui.

Omotolà ne laisse pas son apparence ou les réactions des autres l’arrêter et espère que son sourire unique et son histoire personnelle inspireront d’autres personnes.

(Avec l’aimable autorisation de Gloria Ukata Arunma)

Née à Kaduna et résidant aujourd’hui à Lagos, au Nigeria, ce mannequin de 21 ans a déclaré au journal Epoch Times que sa dent de devant avait une carie douloureuse et a dû finalement être retirée. Après son extraction, les gens ont commencé à réagir différemment à son égard.

« Quand les gens me voient pour la première fois, ils ont l’air surpris », a-t-elle déclaré. « Au début, je me sentais vraiment mal. »

Mais depuis, elle l’a accepté et est « passée à autre chose ».

« J’ai appris à accepter que finalement, ce sont eux les perdants et pas moi », dit-elle à propos de tous ceux qui la traitent différemment à cause de son apparence.

En 2018, Omotolà a décidé de se lancer dans le mannequinat, une carrière qu’elle avait toujours voulu exercer, mais qu’elle avait évitée par peur.

(Avec l’aimable autorisation de Gloria Ukata Arunma)

« Je n’étais pas confiante du tout », dit-elle. « Mais grâce à l’aide d’amis enthousiastes autour de moi, je me suis regardée dans le miroir et me suis dit que j’étais belle, que j’avais le plus beau sourire du monde et que les gens finiraient par l’accepter grâce à mon comportement. »

Elle dit qu’elle espérait que sa carrière la conduirait à devenir un modèle connu et à servir d’exemple à suivre pour les autres.

Mais Omotolà ne voulait pas attendre que le monde la trouve ; elle a plutôt tendu la main au monde sur Instagram, où elle sourit fièrement dans un courrier qui raconte sa vie.

(Avec l’aimable autorisation de Gloria Ukata Arunma)
(Avec l’aimable autorisation de Gloria Ukata Arunma)

« Je me souciais de ce que les gens penseraient en me voyant… Je n’ai jamais souri ou ri à cause de cela », a-t-elle commenté en 2018. « On me harcelait, on m’insultait, mes camarades se moquaient de moi… Je pensais que je ne pouvais pas m’intégrer. Mais j’ai réalisé qu’il y a une raison pour laquelle je suis comme ça et je remercie Dieu pour ce que je suis. »

Son post Instagram conclut :

« C’EST MA PROPRE SPÉCIFICITÉ, VOUS N’AVEZ PAS TOUJOURS BESOIN D’ÊTRE LE MÊME QUE LES AUTRES, ÊTRE DIFFÉRENT, C’EST BIEN AUSSI. Je prie pour que mon histoire inspire des gens comme moi et viviez pleinement vos rêves. »

Au lieu de la critiquer, les partisans ont envoyé à Omotolà des témoignages d’admiration pour avoir partagé son beau sourire. Son message a inspiré des milliers de personnes, qui se sont rapidement élevés à plus de 4 400 messages et 300 commentaires.

(Avec l’aimable autorisation de Gloria Ukata Arunma)

Les lecteurs ont salué sa confiance en elle et l’ont félicitée pour son sourire radieux, aussi « imparfait » soit-il.

« J’aimerais avoir une once de votre confiance souveraine », a écrit un utilisateur.

La réponse a été plus que ce qu’Omotolà aurait pu espérer.

« J’étais très heureuse d’avoir inspiré autant de personnes », a-t-elle déclaré à Epoch Times. « Cela a rendu les gens en manque de confiance plus conscients de leur beauté intérieure, et je n’ai jamais été aussi heureuse de ma vie. »

Aujourd’hui, l’ancienne directrice de restaurant fait du mannequinat de haute couture à Lagos. Pour Omotolà, c’est un rêve devenu réalité.

NOUVEL HORIZON – Nouvelles menaces de Pékin

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ