« Surprenant » : certains malades du coronavirus rechutent après plusieurs semaines

Par Emmanuelle Bourdy
23 mai 2020
Mis à jour: 23 mai 2020

Certains patients, qui avaient été atteints du coronavirus il y a quelques semaines, se plaignent de la réapparition des symptômes. Le monde médical s’interroge sur ce nouveau phénomène.

L’infectiologue Benjamin Davido, référent au niveau du coronavirus à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), a eu plusieurs appels de médecins généralistes qui ont observé cette résurgence de la maladie. Il a qualifié ce fait de « surprenant », ainsi qu’il l’explique au Parisien.

Il précise : « En général, il y a un répit, ce qu’on appelle une lune de miel entre le 15e jour, date de fin de la maladie et le 30e jour, puis ça repart. Comme une bobine de fil à l’envers, les signes réapparaissent un à un, témoigne le professeur. Cette situation, c’est du jamais-vu ! C’est pour cela que ces patients, environ 5 % des cas de Covid, ne sont pas toujours pris au sérieux. »

D’après Yazdan Yazdanpanah, le patron de l’infectiologie de l’hôpital Bichat à Paris, « c’est l’inflammation induite par le virus et non le virus lui-même qui est à l’origine de la réapparition des symptômes. On ne sait pas exactement pourquoi. On pense que cela arrive chez des gens qui n’ont pas développé d’anticorps, peut-être parce qu’ils sont immunodéprimés », un phénomène qui est appelé « le syndrome post-infectieux ».

Jean-Paul Stahl, professeur de maladies infectieuses au CHU de Grenoble (Isère), suppose quant à lui qu’il s’agit des « dégâts provoqués par le coronavirus sur certains organes » et qu’il est nécessaire de mener de plus amples investigations. Une étude va d’ailleurs être réalisée sur une durée de six mois pour observer les séquelles du coronavirus sur les patients qui ont été atteints.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Par ailleurs, ce phénomène reste cependant « rare », ainsi que le constatent les médecins. Il touche principalement des femmes âgées d’une quarantaine d’années. Les symptômes que peuvent rencontrer ces patients sont en général la fatigue et des douleurs musculaires, mais ils peuvent également avoir des vertiges, de la toux ainsi qu’une « sensation d’oppression ». Ces symptômes peuvent apparaître jusqu’à six semaines après la première infection.

Le professeur Davido suppose que ces patients ont eu une forme bénigne du coronavirus et par conséquent, cela n’a pas été suffisant pour immuniser les malades. « Il est possible que lorsque les gens ont repris leur vie, après le confinement, ils ont été à nouveau confrontés au virus qui circule toujours, conséquence le système immunitaire s’active et les symptômes reviennent », explique-t-il encore au journal.

Benjamin Davido se veut toutefois optimiste par rapport à ces rechutes. « Je pense que d’ici trois mois, ils iront mieux », conclut-il.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ